Emploi

Aux Etats-Unis, des lois sur la transparence des rémunérations visent à rétablir l’équité salariale

Aux Etats-Unis, des lois sur la transparence des rémunérations visent à rétablir l’équité salariale.

© Overearth

02 août 2022 à 07:30Temps de lecture2 min
Par RTBF avec AFP

Plusieurs Etats américains adoptent depuis peu des lois sur la transparence salariale dans un souci d’équité dans les rémunérations. La ville de New York a récemment pris une mesure similaire, marchant dans les pas de la Californie, du Colorado, du Nevada ou encore du Maryland. A New York, la loi entrera en vigueur au 1er novembre 2022.

Un secret bien gardé !

Combien gagne votre collègue, frère, sœur, amis ? Vous ne le savez pas. Et le sujet refroidit les conversations lorsqu’il est abordé. Malgré une ouverture d’esprit de la Génération Z, le silence persiste, laissant planer les soupçons d'une inégalité dans les rémunérations.

Une récente étude de Linkedin, publiée en 29 juin 2022, indique que seuls 32% des 5.000 répondants américains partageraient les détails de leur fiche de paie avec leurs amis. 16% des répondants disent le faire avec leurs collègues de confiance.

Aux Etats-Unis, pour rétablir une équité salariale dans les entreprises, des Etats et désormais des villes passent par des lois. A New York, un amendement entrera en vigueur le 1er novembre 2022. Voté en janvier 2022, l’amendement oblige les entreprises de 4 employés ou plus à mentionner une fourchette de rémunération sur leurs offres d’emploi.

Le dispositif pourrait faciliter le recrutement

Cette initiative emboîte le pas à celle lancée plus tôt en janvier 2021 par l’Etat du Colorado statuant sur une rémunération égale pour un travail égal. A ce jour, la Californie, le Connecticut, le Maryland, l’Etat de Washington ou encore le Nevada ont légiféré sur la question. Selon les régions, donner la fourchette des salaires sur les offres d’emploi n’est toujours obligatoire mais les employeurs sont contraints de dévoiler la rémunération du poste si un candidat le demande.

Ces lois contre l’opacité des salaires arrivent à un moment où le marché du travail est tendu aux Etats-Unis.

Rendre les salaires transparents permettrait d’attirer plus de candidats potentiels. Si la fourchette salariale est connue à l’avance, les employeurs pourraient assister à moins de désistements pendant les entretiens d’embauche. Ces lois aideraient également à réduire l’écart des salaires entre les hommes et les femmes ou avec les candidats issus de minorités.

"Onéreux", "compliqué" : vraiment ?

Dans le Colorado, la présidente et directrice générale de la Chambre de Commerce, Loren Furman, a déclaré au Times que "cette loi a probablement causé la plus grande consternation aux employeurs du Colorado". Elle dresse le constat d’une loi plus "compliquée" et "onéreuse" que prévu pour les entreprises.

Les fourchettes de rémunération des nouvelles offres d’emplois peuvent parfois être supérieures à ce que les entreprises paient leurs employés actuellement au même poste. Et certaines entreprises sont confrontées à des "agitations internes" causées par l’impression des employés d’être "sous-payés", explique Tracy I. Levy, avocate en droit du travail au magazine Forbes. Le média américain se demande même si cette loi "sur la transparence des salaires résoudra un problème séculaire" sur l’équité salariale.

Mais dans un marché du travail sous tension, les candidats possèdent beaucoup plus d’informations pour postuler aux offres. Ils ne s’attarderont pas sur un travail qu’ils considèrent mal rémunéré et gagneront du temps dans leur recherche. Les jeunes candidats ou ceux n’ayant pas postulé depuis longtemps possèderont également des informations utiles pour ne pas s’engager dans des contrats sous-payés.

Sur le même sujet

Faut-il un certificat médical pour une incapacité de travail d’une journée ?

Le 6/8

Au rythme actuel, il faudra près de 300 ans pour parvenir à l'égalité hommes-femmes, selon l'ONU

Monde

Articles recommandés pour vous