RTBFPasser au contenu

Autoriser la vente de corne pourrait sauver les rhinocéros

Autoriser la vente de corne pourrait sauver les rhinocéros
10 août 2015 à 07:20 - mise à jour 10 août 2015 à 07:201 min
Par Valérie Hirsch

L'Afrique du Sud abrite 90% des 20 000 rhinocéros qui vivent dans le monde et rien ne semble pouvoir arrêter leur massacre. L'an dernier, 1250 rhinocéros ont été tués pour leurs cornes, exportées vers l'Asie. L'espèce risque de disparaitre à l'état sauvage d'ici dix ans. Le plus gros éleveur privé de rhinos dans le monde se bat pour la légalisation du commerce des cornes.

A l’ouest de Johannesburg, John Ume élève 1157 rhinocéros. Son but : pouvoir vendre un jour son stock de quatre tonnes de corne de rhinocéros. Chaque semaine, la vétérinaire, Michelle Otto, tire des fléchettes soporifiques pour endormir les pachydermes. Ensuite, leurs cornes sont coupées à la tronçonneuse.

"C’est comme couper vos ongles. Il n’y a pas de vaisseau sanguin ou de nerf dans la partie que vous coupez."

L’an dernier, 1215 rhinos sud-africains ont été tués

La corne aura repoussé d’ici deux ans, mais même coupée la corne intéresse les trafiquants qui les exportent vers le Vietnam où elles sont vendues à prix d’or comme médicament miracle. L’an dernier, 1215 rhinos sud-africains ont été tués et John Ume en a perdu 13 depuis le mois de mai. Pour les 5000 éleveurs privés sud-africains, il n’y a qu’une solution : autoriser à nouveau la vente des cornes interdite au niveau mondial depuis 1977. "Je ne peux pas protéger mes rhinos contre les contrebandiers parce que je ne suis pas autorisé à vendre la corne de mes rhinos qui est un produit naturel et renouvelable".

Le gouvernement sud-africain devrait faire des propositions pour légaliser le commerce des cornes lors de la prochaine réunion de la CITES, la Convention de Protection des Espèces menacées, qui se tiendra à Johannesburg en septembre 2016.

 

Articles recommandés pour vous