RTBFPasser au contenu
Rechercher

Journal du classique

Aurélie Dupont quitte son poste de directrice de la Danse à l’Opéra de Paris, signant la fin d’une carrière éblouissante

17 juin 2022 à 09:26Temps de lecture2 min
Par Paula Floch

L’immense danseuse étoile Aurélie Dupont, qui était Directrice de la Danse de l’Opéra de Paris depuis 2016, vient de remettre sa démission au Directeur général Alexander Neff, et quittera ses fonctions le 31 juillet prochain.

Il est encore tôt quand nous entendons les rires et les pas de souris des petits rats de l’Opéra résonner dans les couloirs en marbre du Palais Garnier. C’est le quotidien de ces enfants qui, chignons hauts et guêtres aux pieds, commencent une journée de répétitions dans la salle rouge et dorée, sous le ciel de Chagall.

C’était aussi le quotidien d’Aurélie Dupond, qui commence ses classes à l’Ecole de l’Opéra à 10 ans. A l’issue d’un concours auquel se prédestinent ces écoliers danseurs, elle intègre le Corps de Ballet en 1989. C’est le début d’une grande carrière. Promue coryphée puis première danseuse, elle est nommée danseuse étoile - le plus beau jour de sa vie - à l’issue du "Don Quichotte" de Rudolf Noureev.

C’est une étoile à la rigueur inconditionnelle, au style parfait et pur. Pourtant, c’est pour sa vulnérabilité enfouie que Pina Bausch l’avait choisi. La danseuse rapporte les mots de la chorégraphe : "Je t’ai choisie pour tes faiblesses, c’est ça qui me plaît chez toi". Aurélie Dupond avait une technique de fer pour être intouchable, et puis elle a appris à baisser la garde, devenant une danseuse techniquement irréprochable, mais aussi dotée d’une grande sensualité et d’un sens de la dramaturgie.

Elle quitte le plateau de sa maison de cœur à l’âge officiel de la retraite du danseur, 42 ans, sous 25 minutes d’applaudissements. Mais ce n’est pas la fin de sa romance avec Garnier. Plus tard dans la soirée, Benjamin Millepied, qui a créé pour elle un duo "Together alone", la nomme maître de Ballet. Et puis, en 2016, elle prend les rênes en intégrant le poste de Directrice de ballet de l’Opéra de Paris.

Aurélie Dupont a proposé 18 créations pour la compagnie, 23 entrées au répertoire, la nomination de 7 danseurs et danseuses étoiles. Un palmarès sous le signe de la diversité, de l’originalité. La directrice alterne classique et contemporain, ose des collaborations originales. Pensons au circassien James Thierrée, ou à la chanteuse Bjork. Elle souhaite parler à tous les publics, ouvrir grand les portes de l’opéra. Le communiqué de la maison Garnier indique que grâce à sa programmation, " le taux de remplissage des spectacles de ballet atteignait 98% pour la saison 21/22".

A 49 ans, Aurélie Dupond met un terme à cette éblouissante carrière. Elle désire se consacrer à des projets plus personnels : l’écriture d’un livre, un film documentaire, une comédie musicale, et à sa famille. Une page qui se tourne, mais la muse n’a pas fini d’irradier le monde de son talent.

Sur le même sujet

Carnets d’opéra : au Festival de Saint-Gall, une Jeanne d’Arc remplace l’autre

Articles recommandés pour vous