Monde Afrique

"Aujourd’hui, je traite de petits enfants des femmes que j’ai traitées en 1999", le Dr Mukwege appelle à se mobiliser pour la paix en RDC

Le docteur Denis Mukwege le 2 juin 2022 lors d’une visite à l’hôpital Panzi en RDC.

© Tous droits réservés

16 sept. 2022 à 10:51Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Marie-Laure Mathot

Le médecin congolais Denis Mukwege, colauréat du Prix Nobel de la paix 2018, a appelé vendredi la population congolaise à se mobiliser à l’approche des élections générales prévues l’an prochain en République démocratique du Congo (RDC), pour sortir le pays "de la tragédie" qui le frappe depuis près de trois décennies, au prix de millions de victimes.

"La Nation congolaise est en péril", a-t-il lancé lors d’une conférence internationale pour la paix en RD Congo (Cipax), qui se tenait à l’initiative de l’association Kopax – conscience congolaise pour la paix – sur le site du Bois du Cazier à Charleroi, devant un parterre d’experts belges et congolais, ainsi que de membres de la diaspora.

La guerre n’a jamais cessé

"Il est urgent de se mobiliser pour sortir du plan organisé dans lequel se trouve notre pays, (de) la tragédie que traverse malheureusement la population congolaise depuis bientôt trente ans", a ajouté le célèbre gynécologue.

"Depuis presque trente ans, la RDC est déchirée par des guerres d’agression à répétition, des cycles de conflit ayant entraîné une crise humanitaire majeure où les morts, les femmes violées et les déplacés se comptent en millions. La guerre n’a jamais cessé", a-t-il poursuivi.

Surnommé "l’homme qui répare les femmes" – le titre du film que le cinéaste belge Thierry Michel lui a consacré -, le professeur Mukwege est le fondateur de l’hôpital de Panzi à Bukavu, le chef-lieu de la province du Sud-Kivu, qui soigne les femmes victimes de violences sexuelles dans l’est de la RDC.

"Aujourd’hui, je traite de petitenfants des femmes que j’ai traitées en 1999". Et donc il n’est plus question de continuer à traiter les conséquences mais plutôt de chercher ensemble à "trouver des solutions pérennes aux causes profondes du conflit qui se poursuit jusqu’à ce jour", a-t-il affirmé.

Selon lui, "ces changements doivent émaner avant tout des Congolais eux-mêmes" en se projetant dans le futur, une allusion aux élections générales prévues en principe fin 2023.

Sur le même thème : archive du JT du 10/12/2018

Murad et Mukwege reçoivent le prix Nobel contre les violences sexuelles en tant qu arme de guerre - Témoignage de victimes

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous