RTBFPasser au contenu

Aujourd'hui en Europe: la Croatie intègre enfin l'Union européenne

La Croatie deviendra le 28ème État membre de l’Union européenne le 1er juillet prochain

Et c'est Neven Mimica qui hérite du portefeuille de la protection des consommateurs. Neven Mimica a été auditionné la semaine dernière par les députés européens, on vous en a parlé, et cette semaine sa nomination sera entérinée par le parlement au complet à Strasbourg.

La composition de l'hémicycle du Parlement européen sera modifiée

Puisqu’on parle du Parlement européen, notez que la composition de l’hémicycle sera modifiée en raison de l’arrivée de la Croatie dans l’Union. Les députés croates vont faire leur entrée au Parlement. Le nombre total de sièges restera le même mais la répartition par pays va changer. Douze pays européens vont perdre chacun un siège lors des élections européennes de 2014. Parmi ces pays, la Belgique. On y retrouve aussi la Grèce, l’Autriche, le Portugal ou encore la Lettonie. 

Et pour ce qui est de la 3ème composante de l’Union, le Conseil, autrement dit l’institution qui représente les États membres, et bien elle s’élargira à la Croatie. Le président croate participera donc aux sommets. Et les membres du gouvernement participeront aux différents conseils des ministres (des affaires étrangères, de l’intérieur, de la justice, de l’agriculture, etc.), au même titre que les ministres des autres États membres.

Tout cela va se mettre officiellement en place mais pour préparer le terrain, en tant que pays sur la voie de l’adhésion, la Croatie dispose déjà d’observateurs auprès des différentes institutions européennes.

Des négociations débutées en 2005

La Croatie a demandé son adhésion en 2003 et les négociations ont réellement démarré en 2005 pour s’achever en 2011. Les négociations ont été longues et difficiles. Les Européens étaient échaudés après l’adhésion de la Bulgarie et de la Roumanie. Leurs exigences ont ralenti le processus et ont d’ailleurs aussi refroidi l’enthousiasme des Croates eux-mêmes.

Ils étaient 80% à se déclarer favorables à l’adhésion à l’UE en 2003, un chiffre solidement en baisse lors du referendum pour l’adhésion. 66% étaient pour, mais le referendum a souffert d’un taux de participation assez faible (43%). La crise est aussi passée par là. Cela dit, précision importante, la Croatie adhère à l’Union, ça ne veut pas dire qu’elle adoptera l’euro tout de suite, même si elle y est obligée à terme.

La Croatie bénéficiera d'aides

Avec cette adhésion, la Croatie a dû se mettre au diapason européen, elle a dû répondre à des exigences dans différents domaines. Pour se faire, elle reçoit une aide depuis 2007 et recevra en tout 3 milliards et demi de fonds européens entre 2013 et 2015. Il s’agit d’aides au renforcement des institutions, à la coopération transfrontalière, au développement régional, ou encore au développement rural.  

Avec cette adhésion, les Balkans sont un peu plus dans l’Union

C’est le deuxième pays des Balkans après la Slovénie à intégrer l’Union européenne. La Slovénie avait adhéré en 2004 et elle avait intégré la zone euro un peu après. La Slovénie était devenue indépendante en 1991 au moment de l’éclatement de la Yougoslavie.

D'autres pays des Balkans aimeraient intégrer l'Union mais le chemin est plus difficile. Des négociations ont été ouvertes avec le Monténégro mais ce n'est pas encore le cas de la Serbie, même si la situation évolue. La commission vient tout récemment de recommander aux 27 d'ouvrir ces négociations avec la Serbie après l'accord conclu avec le Kosovo. C'était surtout ça qui coinçait. L'accord entre Belgrade et Pristina porte sur le degré d'autonomie accordé aux 40 mille Serbes situés au nord du Kosovo.

L'Union avait conditionné le démarrage des négociations à cet accord entre les anciens ennemis. La Bosnie-Herzégovine, l'Albanie et le Kosovo ont eux le statut de candidats potentiels... mais on est encore loin du compte.

Africa Gordillo

Sur le même sujet

02 juil. 2013 à 10:08
3 min
01 juil. 2013 à 05:27
2 min