Icône représentant un article video.

Littérature

Augustin Mouchot, le génie scientifique oublié de "L’inventeur", nouveau roman de Miguel Bonnefoy

L'invité : Miguel Bonnefoy

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

On se souvient de Nikola Tesla, on se souvient de Thomas Edison, ces pionniers dans le domaine de l’énergie, mais les livres d’histoire ont quasiment oublié Augustin Mouchot.

Miguel Bonnefoy, lui, ne l’a pas oublié ; il consacre son dernier roman, "L’inventeur", à ce scientifique du XIXe siècle au projet fou. Un hommage à la science, à la recherche, à la découverte.

"Si Augustin Mouchot est un des grands oubliés de la science, ce n’est pas qu’il ait été moins persévérant dans ses explorations, moins brillant dans ses découvertes, c’est que la folie créatrice de ce savant têtu, froid et sévère, s’est acharné à conquérir le seul royaume qu’aucun homme n’a jamais pu occuper : le soleil", écrit Miguel Bonnefoy.

Au milieu du second Empire, Napoléon III veut trouver de nouveaux moyens pour continuer dans la course de la révolution industrielle. Augustin Mouchot, professeur de mathématiques, fils de serrurier, invente une "cathédrale de miroirs" qui permet de "capturer les rayons du soleil". Mais à cette époque, c’est vers l’intérieur de la terre que s’étaient tournés les hommes, avec l’avènement de l’ère du charbon.

Loin de se vouloir un livre à thèse, "L’inventeur" trouve un écho dans la période actuelle qui réfléchit aux énergies renouvelables et aux moyens de quitter les énergies fossiles.

Articles recommandés pour vous