On n'est pas des pigeons

Augmentation des prix du bois et du pellet : pourquoi ? Pénuries en vue ?

Augmentation des prix du bois et du pellet : pourquoi ? Pénuries en vue ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

21 sept. 2022 à 10:15 - mise à jour 21 sept. 2022 à 11:07Temps de lecture2 min
Par Olivier Corroenne

Le prix du bois de chauffage augmente. L’été dernier le stère de bois était en moyenne à 84 euros. Cette année, il culmine à 140 euros (+ 70%). Le pellet lui, a fait un bon de 120 % ! De 4,20 euros le sac de 15 kilos, il est passé à 10 euros, environ. Les prix du bois et du pellet flambent ? Pourquoi et va-t-on en manquer ? Décryptage ! 

Getty Images

Se chauffer au bois, c'est moins cher !

Tout a commencé l’année dernière avec le Covid. Avec le confinement et le télétravail, nous avons voulu améliorer notre confort. Mais ce qui provoqué une ruée sur l’achat des poêles à bois et à pellets, c’est la hausse vertigineuse des prix du gaz et du mazout. Parce que c’est certain, se chauffer au bois coûte moins cher ! S'il y a plus de poêles à bois sur le marché alors, la demande explose. Mais l’offre n’a pas suivi. Conséquence : les prix ont augmenté.  Hausse de la demande – baisse de l’offre = augmentation du prix, c’est le B.A. BA de l’économie de marché !

Getty Images

Covid, transports et concurrence

Explication : tout se passe dans les forêts. Souvenez-vous : l’année dernière, le temps a été très très pluvieux.  Les forêts n’ont pas vraiment été accessibles et le covid a provoqué un manque de main d’œuvre. L’activité dans les exploitations forestières a donc été réduite. En plus, le prix des arbres sur pied a augmenté mais ce n’est pas tout, comme l'explique Pierre-Louis Bombeck, chargé de projets chez Valbiom : "Il y a également une augmentation des coûts de transport qui se traduit sur le prix de vente final combiné à une diminution de l’importation, en particulier en provenance des pays de l’Est. Et tout cela se combine en plus avec une concurrence accrue de l’industrie du panneau de bois et de papier qui s’approvisionne sur le même type de matière première. Voilà qui augmente la demande sur ces coproduits-là et fait inévitablement augmenter les prix".

Pellets : moins de commandes dans les scieries

Mais que se passe-t-il pour le pellet ? Le pellet provient des scieries. Dans les scieries, il y a eu moins de commandes mais la demande est restée élevée. C’est la même chose nos voisins. Le marché international du pellet est saturé par la demande et handicapé par son offre restreinteOn pourrait aussi mettre en cause le coût de l’énergie pour la fabrication du pellet. Chez nous, en Belgique,  la situation est particulière comme l'explique Pierre-Louis Bombeck : "Chez nous, la situation est particulière dans le sens où les gros producteurs de pellets en Wallonie sont également les grosses scieries de résineux et ces grosses scieries sont équipées d’unités de cogénération. Donc ça veut dire qu’ils produisent eux-mêmes la chaleur et l’électricité qui peut être utilisée pour la production des pellets".

Getty Images

Pénuries ?

 Alors, on va-t-on bientôt manquer de bûches et de pellets ? Réponse de Pierre-Louis Bombeck : "Au niveau du bois de chauffage, on n’observe pas vraiment une pénurie. Ce qu’on observe cependant c’est que certains revendeurs commencent à vendre du bois qui n’a pas été totalement séché. Donc là, il faut être particulièrement attentif quand on achète son bois de chauffage. Par contre la situation est différente concernant les pellets. Là, tant au niveau wallon, belge qu’européen, toutes les unités de production tournent au maximum de leur capacité et malheureusement ça ne suffit pas encore à répondre à la demande actuelle de pellets et cette demande ne fait que croître".

Quoiqu’il en soit, avec les augmentations de prix du pellet et du bois de chauffage, l’hiver sera glacial pour votre portefeuille !


Retrouvez "On n’est pas des pigeons" en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook et sur YouTube.

Sur le même sujet

SlowHeat : comment moins chauffer votre maison sans avoir froid ?

On n'est pas des pigeons

CNG : quatre fois plus cher en Belgique qu'en Allemagne ... Pourquoi ?

On n'est pas des pigeons

Articles recommandés pour vous