RTBFPasser au contenu

Augmentation des prix de l’énergie : toutes les propositions des partis politiques pour en sortir, passées à la loupe

Augmentation des prix de l’énergie : toutes les propositions des partis politiques pour en sortir, passées à la loupe
02 oct. 2021 à 06:00 - mise à jour 03 oct. 2021 à 11:304 min
Par Miguel Allo

Explosions des prix de l’énergie. De combien votre facture énergétique va-t-elle augmenter ? Le prix du gaz s’envole sur les marchés. Causes, risque de pénurie, impact sur la facture : comprendre la flambée des prix du gaz et de l’électricité en 6 questions. Les prix du gaz et de l’électricité explosent, etc. Difficile d’échapper aux nombreuses alertes concernant l’augmentation des prix de l’électricité et du gaz ces dernières semaines. Un sacré coup dur pour de nombreux ménages, a fortiori après des mois de crise sanitaire.

 

La Commission de Régulation de l’Electricité et du Gaz (CREG) avait estimé une augmentation moyenne de 133 euros pour la facture annuelle au mois d’août dernier et cela en comparaison avec la même facture en 2019 (année considérée comme normale : ndlr). Pour résumer, le prix du gaz naturel a doublé en un an, quant à l’électricité l’augmentation est estimée à 25% sur la même période. Reste encore à voir comment va se comporter le marché pendant la période hivernale alors que la hausse des prix est pour l’instant constante.

Les tarifs sociaux augmentent aussi

Ces augmentations des prix concernent également les tarifs sociaux. Au 4e trimestre de cette année, on observe d’ailleurs une hausse de 18% pour l’électricité et de 6% pour le gaz (par rapport au deuxième trimestre 2020), avec des conséquences au niveau des CPAS et le risque que la charge soit répercutée à terme sur les communes. On estime qu’en Belgique, il y a désormais près d’un million de bénéficiaires des tarifs sociaux. Une situation qui s’est aussi aggravée avec la crise sanitaire.


►►► À lire aussi : Hausse des prix de l’énergie : le tarif social a quasiment doublé, sera-t-il maintenu ?


Actuellement, le tarif social permet aux bénéficiaires d’obtenir un tarif 23% plus intéressant pour l’électricité et 61% pour le gaz naturel :

  • Electricité : 28.97 cEUR/kwh contre 22.39 cEUR/kWh avec le tarif social
  • Gaz naturel : 6.92 cEUR/kWh contre 2.68 cEUR/kWh avec le tarif social

Sur un an et malgré un plafonnement de ceux-ci, les minima sociaux ont augmenté de 37% pour l’électricité et 50% pour le gaz naturel.

Ci-dessous le graphique montre l’évolution du tarif social de l’électricité et du gaz naturel pour la période 2017-2021. Les données proviennent de la CREG et ont été analysées par Sia Partners.

Loading...

Des propositions

Pour réduire l’impact sur les futures factures énergétiques, des propositions sont avancées par les différents partis politiques avec notamment un tarif social prolongé, une baisse de la TVA sur l’électricité, l’indexation des salaires, encourager l’isolation des bâtiments ou encore de mettre en place un système de cliquet inversé. Certaines mesures tentent de répondre rapidement à la hausse des tarifs, d’autres plus structurelles proposent d’agir à long terme.

Loading...

 

Test Achats rappelle que tous les ménages vont ressentir cette hausse sur leur facture. Il s’agit donc de "prendre des mesures dans le court terme […] mais il faut aussi des mesures structurelles sur le plus long terme. Et donc, plus de clarté, de lisibilité, de transparence sur cette facture d’énergie et cesser d’utiliser cette facture d’énergie pour financer la transition énergétique", nous explique Julie Frère, la porte-parole de l’association de défense des consommateurs.

D’autres questions se posent également en parcourant les mesures proposées par les différents partis : vont-elles aider toute la population ou de façon plus ciblée, les plus précaires ?

Comprendre la facture pour identifier les possibilités

Avant d’entamer une analyse des différentes propositions pour réduire la facture énergétique, rappelons les différents points qui composent une facture de gaz naturel ou d’électricité. Notons au passage que les frais supplémentaires (distribution, TVA, transport, contribution régionale et fédérale) varient d’une région à l’autre du pays.

A gauche, Brugel (le régulateur bruxellois pour l’énergie) détaille de cette façon les composantes d’une facture d’électricité pour une consommation annuelle moyenne de 2036 kWh avec un montant de 556 euros.

A droite, même exercice pour la facture de gaz annuelle moyenne avec une consommation de 12.728 kWh avec un montant total de 780,5 euros, la décomposition donne ceci :

Loading...

Les mesures

Vous trouverez ci-dessous deux tableaux interactifs sur lesquels vous pouvez cliquer sur une mesure spécifique afin que celle-ci soit détaillée :

  • Le premier reprend les mesures à court terme qui peuvent donc être rapidement implémentées.
  • Dans le deuxième tableau, les mesures à moyen et long terme et pour lesquelles les résultats ne seront attendus que dans quelques mois ou années pour certaines.

Pour nous aider à comprendre tous les enjeux de ces mesures, deux experts en la matière vont nous aider :

- Annabelle Jacquet (A.J.), juriste de formation, facilitateur éolien pour la Région wallonne pendant 8 ans, secrétaire générale de EDORA (Fédération belge des producteurs d’énergies renouvelables) pendant 6 ans, cheffe de cabinet adjointe pour le Ministre wallon de l’énergie de 2009 à 2014, etc. Actuellement elle est consultante au titre de conseillère en régulation d’énergie chez un fournisseur.

- Alexandre Viviers (A.V.), est ingénieur de gestion et expert énergie pour le cabinet de consultance Sia Partners. A ce titre il travaille avec tous les acteurs du secteur de l’énergie en Belgique.

Loading...
Loading...

Définir la précarité énergétique

Notons encore que dans les différentes mesures proposées ci-dessus, Alexandre Viviers, expert énergie pour le cabinet de consultance Sia Partners, regrette qu’aucun parti n’ait proposé de définir la précarité énergétique : "On manque d’un indicateur fiable de la précarité" ce qui complique l’identification et la possibilité de cibler les ménages les plus impactés et leur apporter une aide spécifique. Par ailleurs, adopter une définition officielle de la précarité énergétique est une obligation européenne depuis le 1er janvier de cette année.

Autre point manquant, il concerne le fond gaz et électricité. Celui-ci est chargé de dégager des moyens pour les CPAS afin de venir en aide aux ménages en difficultés avec leur facture d’énergie. Il serait notamment question ici de revoir le mécanisme d’indexation de ce fond créé en 2002 qui ne tient suffisamment pas compte de l’évolution actuelle des prix de l’énergie.

Le mode d'emploi : augmentation énergie

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

06 oct. 2021 à 06:34
2 min
06 oct. 2021 à 04:18
3 min