Regions

Auderghem ne veut pas que le parking sous le viaduc Herrmann-Debroux devienne payant

Sous le viaduc Herrmann-Debroux, environ 180 places de parking accessibles actuellement gratuitement.

© GOOGLE

A Auderghem, le parking qui se trouve sous le viaduc Herrmann-Debroux restera accessible gratuitement. Il devait devenir payant comme le prévoit un projet de l’agence de stationnement Parking. brussels et de la ministre régionale de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen). Une demande de permis d’urbanisme et d’environnement pour installer des barrières avait été déposée l’année dernière. Mais celle-ci vient d’être refusée. Refusée parce que le délai est dépassé : la commune d’Auderghem n’a pas lancé d’enquête publique autour de cette initiative annoncée par la Région en décembre 2020.

En fait, la commune n’en veut pas ! Les autorités refusent que ce parking d’environ 180 places soit fermé par des barrières, accessible moyennant paiement et uniquement réservé aux navetteurs.

Nous ne voulons pas que ce parking soit limité, contrôlé

"Le parking tel qu’il existe aujourd’hui permet d’éviter que les quartiers environnants soient saturés par des voitures ventouses", explique Alain Lefebvre (DéFI) échevin de l’Urbanisme. "Ce parking permet aussi de participer aux activités qui ont lieu le week-end au stade communal, au Rouge-Cloître" mais aussi aux sportifs qui fréquentent le centre Adeps. "Il crée une soupape bien utile en termes de places de stationnement disponibles.  Et donc nous ne voulons absolument pas que ce parking soit limité, contrôlé… Ce qui en réduirait l’utilité."

Pas question donc, pour Auderghem de permettre que ce parking deviennent un vrai parking de dissuasion, réservé aux seuls navetteurs. Et puis, pourquoi, estime Auderghem, créer un parking de dissuasion à cet endroit alors que Région et commune ont convenu d’en créer un en amont, avant l’entrée dans la ville, près du centre de l’Adeps? C’est ce que prévoit le plan d’aménagement directeur (PAD) Herrmann Debroux. Le grand objectif du PAD Herrmann-Debroux est la démolition à terme du viaduc (ainsi que celui des Trois Fontaines) afin de transformer l’axe en grand boulevard urbain.

Un investissement inutile

"Ce projet qui consiste à rendre le parking sous le viaduc payant nous paraît être un investissement inutile. Notre volonté est qu’on veut aménager un boulevard urbain qui supprimerait forcément ce parking que la Région veut aujourd’hui créer", ajoute Alain Lefebvre.

Ce n’est pas la première fois que ce projet de parking payant est déposé. Commune et riverains s’y étaient déjà opposés : c’était en 2018, lors de la précédente législature, sous le ministre de la Mobilité Pascal Smet (Vooruit - One.brussels). "Pourquoi dès lors redéposer le même projet?", s’interroge l’échevin auderghemois.

La semaine prochaine, la ministre Elke Van den Brandt rencontrera la bourgmestre Sophie de Vos (DéFI). "Nous analysons en ce moment les éléments bloquants pour voir pourquoi la commune ne veut pas organiser d’enquête publique", nous indique le cabinet de la ministre.

Rappelons que le parking actuel accueille aussi la fameuse brocante des premiers et derniers dimanches du mois.
 

Archives "Projet X" (2003): le viaduc Herrmann-Debroux construit sans permis d'urbanisme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Auderghem : fin du mur d’escalade sous le viaduc Herrmann Debroux

Regions Bruxelles

Articles recommandés pour vous