RTBFPasser au contenu
Rechercher

Au travail à Bruxelles depuis la Wallonie : quand le vélo électrique est plus rapide que la voiture...

11 juin 2022 à 12:13 - mise à jour 11 juin 2022 à 13:33Temps de lecture4 min
Par Ambroise Carton (RTBF Info)

L’idée, qui avait déjà été lancée il y a bientôt trois ans, pourrait se concrétiser dans les trois ans qui viennent : le gouvernement wallon projette de créer des corridors cyclables pour relier la Wallonie à Bruxelles. Plusieurs itinéraires sont envisagés le long de la N275 et de l’E411.

"Les travaux, dont 14 km financés à hauteur de 14,73 millions d’euros par le Plan National pour la Reprise et la Résilience (PNRR), devraient prendre fin en 2025", précisait l’agence Belga le 9 juin dernier.

Selon la même source, "le projet est divisé en deux sous-projets. Le premier assurera la connexion de La Hulpe/Rixensart/Lasne et le nord de la commune d’Ottignies-Louvain-la-Neuve vers Hoeilaart/Watermael-Boisfort et la Région Bruxelles-Capitale (N275). Le second concernera la connexion d’Ottignies-Louvain-la-Neuve/Mont-Saint-Guibert/Chastre/Wavre et Chaumont-Gistoux vers Overijse et la Région Bruxelles-Capitale (E411-N4)".

En attendant 2025, alors que les prix des carburants atteignent des sommets, quelles sont les possibilités aujourd’hui pour rejoindre la capitale à deux roues ? Et combien de temps cela prend-il par rapport au train et à la voiture aux heures de pointe le matin ?

Nous avons repris sur la carte ci-dessous les itinéraires cyclables conseillés par Komoot, une application qui permet notamment de planifier des trajets à vélo.

(l’article continue sous la carte)

Loading...

Laissons de côté le vélo musculaire classique qui pourrait en décourager certains dans les côtes wallonnes. Les vélos électriques limités à 25 km/h ou les speed pedelecs (ces vélos qui peuvent rouler jusqu’à 45 km/h avec lesquels il faut respecter certains règles supplémentaires) permettent, eux, de couvrir ces distances sans trop d’efforts. A tel point que faire le trajet à deux roues est parfois aussi intéressant en termes de temps qu’en train ou en voiture.

Dans le tableau ci-dessous, nous avons choisi comme point de départ la gare de chaque commune concernée. Le but est toujours le même : la gare de Bruxelles-Schuman. L’objectif est d’arriver à destination à l’heure de pointe, soit aux alentours de 8h45 selon les estimations de l’application Waze.

Verdict : si vous voulez arriver à Bruxelles pour 8h45, la voiture n’est pas toujours votre meilleure option. Un cycliste sur un vélo électrique qui, dans le cadre de notre calcul, roulerait en moyenne à 23 km/h mettrait même moins de temps qu’un automobiliste au départ de Waterloo.

Certains axes sont aussi mieux desservis que d’autres, laissant un avantage certain au train dans quelques cas. Ainsi, la ligne Ottignies-Schuman est en théorie parcourue en 25 minutes. Imbattable, s’il n’y a pas de retards évidemment. Signalons aussi que faire Wavre-Bruxelles en train n’est pas le moyen le plus rapide et qu’une autre solution existe via les bus Tec Conforto.

Loading...

L’infrastructure est un élément clef pour encourager l’usage du vélo. Dans la carte ci-dessus, les routes ne sont pas toujours équipées de pistes cyclables. Et quand elles existent elles consistent souvent en des traits de peinture sur le sol, sans séparation avec les voitures.

C’est pas exemple le cas sur la N275 entre La Hulpe et le ring de Bruxelles. Les vélos y côtoient des véhicules qui roulent à 90 km/h… et la piste n’est pas toujours accessible étant donné que des voitures s’y garent, notamment le week-end.

Sur le papier, les futurs corridors cyclables devraient être plus sécurisés qu’une simple ligne tracée au sol. Selon un document officiel de la Région wallonne, ils présentent "deux caractéristiques essentielles : la continuité du cheminement cyclable et un haut niveau de service pour l’usager qui, au quotidien, doit pouvoir considérer le vélo ou un engin assimilé comme plus avantageux que tout autre mode de déplacement."

(l’article continue sous la carte et le tweet)

Loading...
Loading...

Le speed pedelec, une solution ?

C’est le speed pedelec, dont les ventes ont atteint des records ces derniers mois, qui tire son épingle du jeu dans ce comparatif. En roulant à 37 km/h (soit la vitesse de croisière moyenne estimée dans un rapport de Bruxelles Mobilité en 2019), il faudrait ainsi une quarantaine de minutes pour faire Wavre-Bruxelles contre un peu moins d’une heure en voiture…

Ce calcul à l’avantage du speed pedelec est très théorique. Ces deux roues bien plus rapides que les autres sont autorisés sur les pistes cyclables, mais pas dans tous les cas, comme le résume le document du Groupe de Recherche et d’Action des Cyclistes Quotidiens (GRACQ) ci-dessous. De quoi créer parfois de la confusion ou des tensions entre usagers de la route pour savoir où doivent rouler ces vélos survitaminés. Les speed pedelecs ne sont par exemple pas admis sur les RAVel, rappelle le site internet des Réseaux Autonomes de Voies lentes.

Le GRACQ observe au passage que "la circulation [des speed pedelecs est] compliquée, d’autant plus que beaucoup de facilités leur restent interdites : piétonniers, SUL, RAVeL, tourne-à-droite libre au feu, etc. Bref, un parcours en speed pedelec peut se révéler très alambiqué, voire dissuasif quand on se retrouve rejeté sur une chaussée fort fréquentée. Mais aussi délicat, quand on accompagne un enfant à vélo à l’école avant de partir travailler".

Dans un document daté de février 2020, le GRACQ conclut que "le potentiel des vélos électriques rapides reste encore largement inexploité pour les navettes longue distance. Cela requiert de nouvelles adaptations, notamment concernant la qualité de l’infrastructure ou la simplification des règles du code de la route. Il reste également à travailler l’image de ces vélos, actuellement peu appréciés tant des piétons et autres cyclistes que des automobilistes".

Loading...

Sur le même thème : Archive (JT 16/01/2021)

Vélos / succès grandissant du leasing

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Des vélos modulables et personnalisables made in France

Mobilité

Convertir son vélo sans risquer de se faire voler son module électrique

Mobilité

Articles recommandés pour vous