RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Au salon de l’armement, la société Piron, de Thimister, part à la conquête de l’export

La carrosserie mène à tout, à condition d’en sortir

La carrosserie mène à tout, à condition d’en sortir : la société Piron Coatings, installée à Thimister en région verviétoise a su, depuis une bonne demi-douzaine d’années, monter en gamme dans ses activités de peinture, au point de se lancer dans une diversification sectorielle, c’est-à-dire, dans la recherche des industries qui seraient intéressées par son savoir-faire en revêtement de surface. Et elles sont nombreuses, le spatial et l’aéronautique, le nucléaire, le pétrole, et la défense : l’art du camouflage est devenu la recherche de la furtivité ; un blindé de couleur mat ne brille pas au soleil, et se voit moins sur le champ de bataille.

Dans le domaine militaire, il s’agit essentiellement de s’occuper de pièces détachées de systèmes d’arme, pour améliorer leur longévité ou leurs performances. Comme l’explique Pierre-Alexandre Piron, "c’est un secteur très exigeant, il faut répondre à des règles, à des normes, et apporter la preuve que ces règles et ces normes sont respectées" La société Piron travaille comme sous-traitant pour les grands donneurs d’ordre de son environnement immédiat, John Cockerill, ou Fabrique Nationale, mais également pour des clients suisses, anglais, allemands, espagnols ou suédois. C’est d’ailleurs ce qu’elle cherche, des clients, dans le salon international de l’armement terrestre auquel elle participe, cette semaine, avec d’autres entreprises belges. Les exportations représentent environ un dixième du chiffre d’affaires de la société Piron. Mais c’était encore 1% voici trois ans.

Pierre Alexandre Piron et Nicolas Houben, Piron Coatings

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous