RTBFPasser au contenu
Rechercher

Euro féminin

Au pays du football, le football reste le football… Peu importe le genre

Les Anglaises sont aux anges ! Elles ont battu la Norvège 8-0
12 juil. 2022 à 05:03Temps de lecture2 min
Par Pascal Scimè (envoyé spécial en Angleterre)

Bien sûr, les fenêtres du Royaume de sa Majesté Elizabeth II ne sont pas toutes décorées du drapeau anglais mais il est difficile de passer à côté… L’Angleterre organise l’Euro féminin de football et veut le faire savoir au plus grand nombre. Qu’importe si dans les petites villes du Nord, malgré les efforts et le tapage médiatique, certaines rencontres se jouent, pour l’instant, dans une certaine confidentialité et dans une ambiance légère de match de présaison.

Lorsque les grandes nations entrent en scène ce sentiment est automatiquement balayé et la musique est différente. Nous l’avons constaté ce lundi soir à Brighton lors du choc du groupe A entre l’Angleterre et la Norvège. Un choc qui, en réalité, ne l’a été que sur papier. On aura l’occasion d’y revenir. Focalisons-nous d’abord sur l’essence même de ce qui rend le sport magique : l’engouement et l’amour des supporters. Des fans venus en nombre (plus de 28.000) pour soutenir l’équipe coachée par la Néerlandaise Sarina Wiegman.

" Les Lionesses ", qui n’ont jamais aussi bien porté leur surnom, ont réussi à fédérer toute une nation grâce à un jeu spectaculaire, un pressing intense, une force athlétique énorme, de l’abnégation et les résultats qui en découlent.

Les deux matches disputés à guichets fermés à Old Trafford et Brighton l’attestent. Cette équipe est belle à voir jouer et le public se déplace pour l’admirer.

La ferveur et l’enthousiasme d’un public conquis

Un groupe de Jazz accueille les supporters
Les files à la sortie du stade mais une ambiance détendue.

Ce lundi soir, il fallait s’armer de patience pour rallier le stade en voiture.

Les files étaient longues de plusieurs kilomètres. Les trains menant au stade étaient bondés également, les bus pris d’assaut mais sans que cela n’engendre de gros problèmes. Tout le monde avait envie de vivre et de partager ce moment entre amis ou en famille, toutes générations confondues. Dans la bonne humeur. Une ambiance " bon enfant " où les supporters des deux camps se mélangent. Et rien que de l’écrire, cette phrase sonne bizarrement par les temps actuels… En assistant au match, ce qui nous frappe le plus c’est la ferveur du public. Des fans enthousiastes, peut-être pas les plus connaisseurs, mais des supporters heureux de vivre l’événement et de partager ces émotions.

" L’important n’est pas l’arrivée c’est la quête " chante Orelsan, difficile de lui donner tort. Loin des polémiques de genre ou d’égalité de primes, sur le terrain le football reste le football et c’est pour ça que les gens l’aiment. Le " Beautiful game " est beau quand il est interprété avec maestria par des virtuoses et des amoureux (dans le cas présent des amoureuses) du ballon qui ne trichent pas. C’est le cas de cette équipe anglaise, désormais grande favorite de son Euro. Pour toutes ces raisons, les supporters se bousculent (au sens figuré) pour voir cette équipe écraser une faible Norvège 8-0. Les anglaises ont asphyxié leurs adversaires par un beau soir d’été. Elles filent par la même occasion en quart de finale en inscrivant leur record de buts sur un match de grand tournoi et en infligeant à la Norvège (pourtant patrie de football) la plus sévère défaite de son histoire. Un véritable rouleau compresseur qui joue pour gagner, divertir et se divertir.

Cette équipe anglaise est un véritable ouragan de fraîcheur et de ferveur. De quoi lancer véritablement cet Euro. Il y a fort à parier que même dans les campagnes et les petites villes du Nord, on parlera ce mardi de la plantureuse victoire de l’Angleterre. Parce que le foot, ça reste du foot.

Sur le même sujet

Wendie Renard sur Janice Cayman : "ça reste une très bonne amie mais on va chacune tout donner pour notre pays"

Euro féminin

Euro féminin : Entre la légende Wendie Renard et "Hulk", qui sont ces redoutables françaises ?

Euro féminin

Articles recommandés pour vous