Economie

"Au moins une grande banque doit disparaître en Belgique"

Les banques feraient mieux de fusionner ou d'être reprises par des banques étrangères", estime Luc Coene.

© Belga

31 oct. 2014 à 13:28 - mise à jour 31 oct. 2014 à 18:25Temps de lecture1 min
Par Belga News

"Une concurrence féroce sévit en Belgique sur le marché des hypothèques et des prêts aux entreprises, ce qui met les marges des banques sous pression", explique M. Coene. Il constate également un problème concernant les coûts.

Les banques belges n'entretiennent que très peu d'activités étrangères depuis la crise de 2008, mais elles ont conservé les mêmes structures de personnel depuis lors. Une vague de licenciements n'est cependant pas à craindre pour le moment. "Il est parfaitement possible de ne pas remplacer la génération des babyboomers qui vont prendre leur pension dans les prochaines années. Les systèmes d'information des banques sont également trop chers. Les banques feraient dès lors mieux de fusionner ou d'être reprises par des banques étrangères", estime Luc Coene.

Le gouverneur de la BNB se montre également critique vis-à-vis des petites banques, qui demeurent trop nombreuses en Belgique selon lui. "Toute la question est de savoir si tout ceci est viable." Il indique qu'en tant que superviseur, la BNB n'a pas beaucoup de pouvoir dans ce domaine. "Ce sont les entreprises et leurs actionnaires qui doivent prendre ces décisions."

Dans une de ses premières interviews en tant que ministre des Finances, Johan Van Overtveldt a déclaré qu'à terme, Belfius devrait être privatisée, ouvrant ainsi la porte à une consolidation du secteur.

Belga

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Flahaut dénonce l'"interventionnisme intolérable" de Luc Coene au Parlement

Belgique

Le mandat de Luc Coene prolongé d'un an à la Banque Nationale

Economie

Articles recommandés pour vous