RTBFPasser au contenu

Les Grenades

Au Maroc, le mouvement "Sexe contre bonnes notes" dénonce le harcèlement sexuel à l'université

Au Maroc, le mouvement "Sexe contre bonnes notes" dénonce le harcèlement sexuel à l'université

Au Maroc, depuis septembre 2021, des centaines d'anciennes étudiantes témoignent sous le hashtag #MeTooUniv. Elles rapportent des faits de violences sexistes au sein des universités, notamment des professeurs qui abuseraient de leur position de pouvoir pour imposer des relations sexuelles.

Fin de l'impunité

Si les jeunes femmes refusent, les professeurs concernés n'hésiteraient pas à compromettre leur réussite. Certaines femmes ont expliqué avoir arrêté leurs études face à ce chantage.

"“Sexe contre bonnes notes”, “fellation contre validation”, plusieurs affaires de harcèlement sexuel viennent bousculer l’enseignement supérieur, des administrations au ministère. 
Le #MeToo universitaire pourrait-il acter la fin 
de l’impunité pour certains professeurs ?", interroge l'hebdomadaire marocain TelQuel qui a enquêté sur le sujet dans son article du 7 janvier.


►►► Retrouvez en cliquant ici tous les articles des Grenades, le média de la RTBF qui dégoupille l’actualité d’un point de vue féministe


"Il y avait une vraie protection des professeurs par les établissements, qui tenaient à préserver leur réputation et les professeurs plutôt que les étudiantes", explique à Franceinfo Fanny Haza, l'une des journalistes qui a écrit l'article.

Loading...
Loading...

Ouverture d'un procès

Le mouvement a mené à un procès qui s'est ouvert le 10 janvier. Sept enseignants comparaissent devant la justice marocaine à Casablanca. Ils doivent répondre à des accusations publiques de harcèlement sexuel, pour des faits qui remonteraient jusqu’à 2007. Un professeur de sciences économiques de l’université de Settat a notamment été condamné à deux ans de prison ferme.

Par ailleurs, les directeurs de certains établissements ont dû démissionner. Des universités ont mis en place des comités d'écoute et des numéros verts à la disposition des étudiantes.


►►► Pour recevoir les informations des Grenades via notre newsletter, n’hésitez pas à vous inscrire ici


En Belgique, c'est le mouvement #BalanceTonFoklore qui a dénoncé, début 2021, les violences sexistes et le harcèlement sexuel au sein des universités, ce qui a incité certaines d'entre elles à réagir lors de cette rentrée académique, en septembre 2021, en créant ou élargissant leurs propres actions de lutte contre ces violences.

Si vous souhaitez contacter l’équipe des Grenades, vous pouvez envoyer un mail à lesgrenades@rtbf.be.

Les Grenades-RTBF est un projet soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui propose des contenus d’actualité sous un prisme genre et féministe. Le projet a pour ambition de donner plus de voix aux femmes, sous-représentées dans les médias.

Sur le même sujet

19 janv. 2022 à 20:21
1 min
19 janv. 2022 à 17:15
2 min

Articles recommandés pour vous