RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Au Mali, les groupes armés du nord et la junte signent un accord pour dissiper les tensions

Des soldats français de la force Barkhane patrouillent dans les rues de Tombouctou, dans le nord du Mali, le 5 décembre 2021.
03 févr. 2022 à 15:00Temps de lecture1 min
Par Belga

Des groupes armés du nord du Mali signataires d'un important accord de paix avec Bamako se sont entendus mercredi à Rome avec la junte pour dissiper les tensions qui les opposent, a indiqué jeudi un porte-parole de ces groupes.

Ces groupes armés sont des acteurs primordiaux de la crise malienne et le pouvoir dominé par les militaires a tout intérêt à ne pas se les aliéner.

Il y a parmi eux des groupes touareg et nationalistes arabes entrés en rébellion contre le pouvoir central après le début des insurrections indépendantiste et djihadiste en 2012. Ils sont regroupés au sein de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA). 

Il y a d'autre part les loyalistes de la Plateforme, qui les ont combattus, et d'autres groupes de moindre importance.

L'accord de paix d'Alger

La CMA et la Plateforme ont signé en 2015 avec le gouvernement l'important accord de paix dit d'Alger. La mise en oeuvre de cet accord est jugée essentielle à la stabilisation du pays, toujours dans la tourmente sécuritaire et politique. Mais l'application en piétine au grand dam des groupes armés, qui contrôlent de vastes parties du nord, et les tensions se sont tendues avec la junte qui a pris le pouvoir à Bamako par la force en août 2020.

Les groupes armés et le gouvernement ont conclu mercredi à Rome un accord qui "va faciliter les liens", a dit à l'AFP Moussa Ag Acharatoumane, porte-parole de la structure réunissant les différents groupes.

 

L'Etat "s'engage" par cet accord à des actes concrets pour la mise en œuvre de l'accord d'Alger, a dit un signataire à l'AFP sous le couvert de l'anonymat.

Le texte de l'accord n'a pas été publié.

Sur le même sujet

Mini sommet à Paris sur le Sahel, annonce attendue d'un retrait du Mali

Monde

Mali : le Premier ministre Maïga accuse la France d’avoir cherché la partition du pays

Monde

Articles recommandés pour vous