Débordements à la Bourse: les partis démocratiques flamands condamnent, pas la N-VA

CD&V, Open Vld, Groen et sp.a condamnent les débordements, la N-VA prend de la distance
27 mars 2016 à 16:32 - mise à jour 27 mars 2016 à 16:46Temps de lecture1 min
Par RTBF avec Belga

Les présidents du CD&V, de l'Open Vld, de Groen et du sp.a ont condamné "unanimement", dans un communiqué commun, les débordements survenus dimanche après-midi à Bruxelles et à l'occasion desquels "500 extrémistes et hooligans ont pris possession des lieux à la place de la Bourse pour entre autres scander des slogans d'extrême-droite et troubler sérieusement l'ordre public".

De son côté, le président de la N-VA, Bart De Wever, a préféré garder ses distances, pour selon lui, ne pas donner trop d'importance aux hooligans et parce qu'il n'y a pas eu de condamnation commune après les attentats.

"Qui sème la division, et prêche la haine, fait le jeu des ennemis de la démocratie"

"La place de la Bourse, à Bruxelles, s'est transformée cette semaine en symbole de tristesse, d'espoir et de résilience. Elle est devenue un forum où des milliers de citoyens ont adressé un signal clair au monde: le terrorisme ne peut mettre à mal notre vivre ensemble. Nous prenons aussi en les termes les plus clairs possibles nos distances avec une petite minorité porteuse de haine qui tente de miner par cette action la solidarité et la sérénité. Qui sème la division, et prêche la haine, fait le jeu des ennemis de la démocratie", ont souligné Meyrem Almaci (Groen), John Crombez (sp.a), Gwendolyn Rutten (Open Vld) et Wouter Beke (CD&V).

"Plus on accorde de l'attention aux hooligans, plus grands ils se croient", a commenté pour sa part le porte-parole du président de M. De Wever, expliquant par ailleurs les raisons du refus de celui-ci de co-signer le communiqué par l'absence de déclaration commune après les attentats.

Sur le même sujet