RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Atteinte d’un cancer généralisé, la chienne Lola a été recueillie par une famille grâce à l’adoption "sauvetage"

05 août 2022 à 07:30Temps de lecture1 min
Par Alice Dulczewski

Cela faisait 10 mois que la chienne Lola, 8 ans, se trouvait à la SPA La Louvière. Son cancer généralisé et son comportement difficile vis-à-vis des autres chiens rendaient son adoption difficile. Mais Vanessa, une Wauthier-Brainoise, a décidé d’adopter la chienne mourante.

"Lola est condamnée. Elle en a peut-être pour 15 jours, 1 mois ou 3 mois, on ne sait pas. Mais ce chien a le droit de terminer sa vie dans un lieu correct, ailleurs que dans une cage", dit Vanessa. "Je sais qu’elle va mourir et je suis sûre que j’aurai de la tristesse. Mais je lui aurai fait du bien et c’est ce côté-là qui prime avant tout".

Adoption de sauvetage

Certains refuges pour animaux tentent de faciliter ce type d’adoption dite de "sauvetage" ou "de panier de retraite". La SPA de La Louvière par exemple s’engage à couvrir les frais médicaux liés à la maladie ou la fin de vie de l’animal.

"Il y a vraiment des incitants pour que la personne dépense le moins possible pour la pathologie de l’animal", explique Gaetan Sgualdino, président de la SPA de La Louvière. "La nourriture, les soins ou encore les rappels de vaccin sont par exemple à la charge de la personne. Par contre, les traitements et médicaments liés à pathologie de l’animal sont pris en charge par la SPA de La Louvière", ajoute-t-il. Pour cela, il faut qu’une pathologie précise ait été identifiée au moment de l’adoption.

La chienne Lola en compagnie de Vanessa.
La chienne Lola en compagnie de Vanessa. A.D.

Grâce à ce système, explique Vanessa, "l’adoption d’un chien malade n’est même plus une question financière. On n’a plus que de l’amour à donner à ce chien. Et le reste, on ne doit pas s’en occuper".

Néanmoins, les personnes comme Vanessa restent rares. "Généralement, ce sont des personnes qui viennent à la SPA avec l’envie d’adopter un animal qui a du mal à trouver un foyer. Mais ça, ça concerne seulement une personne sur 50", explique Gaetan Sgualdino. Pourtant, "au moins un animal sur 20 qu’on recueille ici est âgé."

Chaque année, entre 50 et 80 animaux sont adoptés via ce système à la SPA de La Louvière.

Chien qui se trouve à la SPA, dans l'attente d’une adoption "panier de retraite".
Chien qui se trouve à la SPA, dans l'attente d’une adoption "panier de retraite". A.D.

Sur le même sujet

Une niche pour chien sera vendue au prix d’un logement parisien

Tipik - Pop Culture

C'est prouvé : les chiens rendent les quartiers résidentiels plus sûrs

Animaux de compagnie

Articles recommandés pour vous