RTBFPasser au contenu

Regions Namur

Assesse : l’apéritif Florange fait son retour après quinze ans d’oubli

Assesse : l’apéritif Florange fait son retour après quinze ans d’oubli

C’est une recette mise au point, en 1991, par Dominique Renson, célèbre restaurateur namurois. Une sorte de vin aromatisé à l’orange que le patron du "Temps des cerises", a produit jusqu’au début des années 2000. Cet arrêt aurait pu signer la disparition du Florange mais la fille du concepteur, Audrey, a décidé de relancer la production, à Assesse, dans l’atelier familial.

Une affaire de famille

Le Florange est la contraction de deux mots : Florée (le village du paternel) et orange (l’agrume majoritairement employé dans la fabrication de l’apéritif). Une fierté dans la famille Renson : "on a baigné dedans avec ma sœur et mon frère", se souvient Audrey. "Quand nous étions enfants, on était là, au milieu des cuves, avec des yeux écarquillés. On aidait mon père à percer les oranges. Au début, on faisait ça à la fourchette, sans machine", sourit cette jeune maman.

Florange

Le patriarche a produit son apéritif jusqu’au début des années 2000 avant d’arrêter la production. Quelques années plus tard, il a donc décidé de confier les secrets de fabrication à sa fille aînée.

"Mon père m’a offert la recette à mes 18 ans et il m’a promis de m’aider à relancer la production. C’est un projet qui me restait en tête depuis longtemps. J’ai donc convaincu mon mari et d’autres membres de la famille et on a relancé la machine à la fin de l’année dernière", explique Audrey Renson.

Prochaines cuvées dans un mois

Grâce à un financement participatif, Audrey, la fille vient de ressusciter ce vin aromatisé, qui pointe à 13 degrés. "POur le moment, on doit être à une production d’environ 2000 bouteilles", précise l’Assessoise. "En fin d’année, on a commercialisé une cuvée de Noël, mais à l’approche du printemps, on va proposer d’autres recettes."

Les prochaines cuvées devraient être mises en bouteilles vers la fin février ou le début du mois de mars. Audrey et son mari proposeront alors deux versions : le Florange doux et le dry, forcément moins sucré.

RTBF

Des oranges, du vin blanc mais encore ?

Si la recette est gardée secrète, ce vin aromatisé rappelle pourtant une spécialité du sud Luxembourg : "On a presque les mêmes ingrédients que le Maitrank, à l’exception de l’aspérule odorante qui ne se retrouve pas dans le Florange", précise la jeune productrice.

RTBF

"Ceci dit, nous avons aussi nos petits secrets, des épices...", ajoute, énigmatique, Audrey Renson. "On met tous nos ingrédients dans les cuves, les oranges, les arômes mélangés avec un vin de type Rivaner. La macération doit durer un mois. Et après quatre semaines d’attente, le Florange est prêt pour la mise en bouteille."

Actuellement, le Florange est déjà distribué dans certains restaurants namurois et dans plusieurs commerces du Condroz.

Articles recommandés pour vous