Politique

Asile : "Les demandeurs d’asile qui travaillent doivent quitter le réseau d’accueil" plaide la secrétaire d’Etat De Moor

Nicole De Moor le 21 septembre 2021 au Parlement

© Tous droits réservés

13 oct. 2022 à 09:03Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par K.D.

Afin de libérer des places pour les groupes les plus fragiles (mineurs, femmes et familles), les demandeurs d’asile qui disposent d’un contrat de travail de longue durée doivent quitter le réseau d’accueil de Fedasil. C’est en tout cas la volonté de la secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Nicole de Moor (CD&V) qui a chargé l’agence fédérale pour l’accueil des réfugiés d’appliquer cette règle, a confirmé son cabinet jeudi.

 

 

Selon une enquête de la banque carrefour de la Sécurité sociale, environ 2000 demandeurs d’asile ont un contrat de travail de longue durée. Qu’ils libèrent les places qu’ils occupent permettrait de soulager à court terme un système surchargé, selon la secrétaire d’Etat.

Mesures d’urgence

Les demandeurs d’asile concernés ont un mois pour quitter le réseau d’accueil.

Mardi, Nicole de Moor avait indiqué avoir mis sur la table du gouvernement un plan hivernal destiné à faire face à l’afflux de demandeurs d’asile. Ce plan prévoit une augmentation des capacités d’accueil mais aussi des mesures d’urgence alors que les demandes ne faiblissent pas.

En 2022, Fedasil a déjà ouvert plus de 5000 places d’accueil et engagé 600 collaborateurs supplémentaires. L’agence fédérale avait par ailleurs obtenu l’autorisation d’opérationnaliser 35.000 places mais n’y est pas parvenue, faute entre autres de personnel.

En raison de la surcharge des centres d’accueil de Fedasil, 21 réfugiés mineurs ont dû passer la nuit de mardi à mercredi à la rue, avait dénoncé mercredi l’organisation Vluchtelingenwerk Vlaanderen.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous