Réactions à l'arrêté de police "coronavirus" à Woluwé: "disproportionné", "grotesque" et "inapplicable"

Réactions à l'arrêté de police "coronavirus" à Woluwé: "disproportionné", "grotesque" et "inapplicable"
01 mars 2020 à 15:11 - mise à jour 01 mars 2020 à 16:13Temps de lecture2 min
Par Belga

Le bourgmestre d'Etterbeek Vincent De Wolf (MR) a regretté dimanche l'arrêté de police pris par son homologue Olivier Maingain (DéFI), qui interdit certains lieux publics de Woluwé-St-Lambert aux personnes revenues d'une zone à haut risque de contamination au coronavirus. "Cet arrêté est inapplicable dans la mesure où il s'adresse à des personnes qu'on ne peut même pas identifier", a réagi M. De Wolf, dont la commune partage la zone de police Montgomery avec Woluwé-St-Lambert et Woluwé-St-Pierre. Il plaide pour une réunion rapide des 19 bourgmestres de Bruxelles.

"Cet arrêté va susciter la panique et l'angoisse au sein de la population. Le coronavirus est un problème de santé publique fédérale et mondiale, prendre un arrêté au niveau communal est grotesque", a-t-il poursuivi.


►►►Coronavirus: mortalité, symptômes, transmission, traitements, incubation, vaccin, le vrai du faux

►►► Deux patients contaminés par le coronavirus passés par la Belgique, un cas testé positif à Anvers


Le bourgmestre d'Etterbeek invite en conséquence la Haute fonctionnaire bruxelloise, Viviane Scholliers, en charge de la sécurité civile et des plans d'urgence, à prendre rapidement toutes les actions utiles à la coordination sereine des communes, en collaboration avec le ministre-président bruxellois. "Dans ce cadre, une réunion rapide des 19 bourgmestres est souhaitable afin de définir, dans l'intérêt de la population, les mesures proportionnées, raisonnables et conformes aux avis sanitaires", a conclu M. De Wolf.

Réaction de même ordre pour la ministre de la Santé Maggie De Block, qui au sortir du kern a jugé l'arrêté "disproportionné": "Ca ne correspond pas aux recommandations de l’OMS ni de l’Union européenne". La ministre craint que ça ne participe à un sentiment de panique, et que ça ait des répercussions dans d’autres communes.

Interrogée par la RTBF, Viviane Scholliers haute fonctionnaire de l’agglomération bruxelloise ( cdH ) en charge des plans d’urgence et de la sécurité civile a rappelé "qu’à ce stade, c’est la santé publique qui est charge de ce dossier".

La ministre fédérale de la santé a annoncé aujourd’hui qu’on était en phase 2. Ce lundi, il y aura une  réunion de concertation entre le fédéral et les régions. Actuellement aucun arrêté de planification d’urgence n’a été déclenché au niveau fédéral. Viviane Scholliers n’a donc lancé ni phase de préalerte ni alerte provinciale, mais dit-elle : "Le bon sens veut que nous prenions les mêmes mesures sur un même territoire ".  

Les mesures prises par le bourgmestre de Woluwé Saint Lambert vont-elles trop loin ? 
"Je pense à tout le moins que cela doit être concerté avec les autres bourgmestres et les autres autorités parce que ces mesures, il faudra les exécuter. Il faudra voir comment monsieur Maingain et sa police vont exécuter cet arrêté. Je suppose qu’il a pris toutes ses dispositions. Aujourd’hui, ce n’est pas le type de mesure qu’il convient de prendre. En fonction de l’évolution de l’épidémie de coronavirus, il faudra s’adapter"