RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Arrêt de travail dans l’école Campus Saint-Jean à Molenbeek

Une partie des enseignants du Campus Saint-Jean ont arrêté le travail ce matin pendant une heure. Après des mois de conflit avec la directrice de cette école secondaire de Molenbeek qui va partir à la rentrée, les professeurs demandent qu’elle ne s’occupe plus des attributions pour l’année scolaire à venir. Certains craignent des mesures de rétorsions.

Les enseignants s’inquiètent d’éventuelles mesures de rétorsions

La directrice actuelle va prendre les rênes d’un autre établissement à la rentrée, mais en attendant c’est elle qui est encore aux manettes pour les attributions de septembre. "Ce que nous revendiquons tout simplement, après toutes ces difficultés, c’est de pouvoir recommencer avec la nouvelle direction sur des bases saines. Et pour ça, on demande juste qu’elle ne soit plus en charge des attributions et des horaires de l’année à venir" explique Stanimir Stanojevic, professeur d’éducation physique et délégué CGSLB.

Ces enseignants craignent qu’elle ne sanctionne ceux qui ont osé s’opposer à elle via ces attributions. "Elle a le pouvoir de mettre des enseignants en disponibilité, elle peut complètement changer les attributions sans se baser sur les compétences pédagogiques des professeurs. Nous, on demande de la transparence et de l’équité entre tous les membres du personnel. C’est ce qui a manqué cruellement. Et on a envie de retrouver notre autonomie".

Des craintes infondées selon le pouvoir organisateur

Mais selon le pouvoir organisateur, toutes ces craintes sont infondées. "Même si on voulait manipuler des attributions, ce n’est pas possible. C’est tellement cadenassé que ce n’est pas possible" précise Olivier Vlieghe, l’un des administrateurs du pouvoir organisateur. "Et si un prof estime que la loi n’a pas été respectée, il a des possibilités de recours donc il n’y a aucun problème. Nous, on souhaite voir revenir la sérénité. Et on ne veut pas s’opposer à tout prix mais on doit respecter la loi. Et la loi précise que c’est la direction qui s’occupe des attributions et aujourd’hui, la seule personne qui est en mesure de le faire c’est la directrice, même si elle part dans une autre école à la rentrée. Je ne sais pas sur quelle base légale on pourrait empêcher la directrice de s’occuper des attributions ".

Ce matin, le pouvoir organisateur a reçu une délégation syndicale et un compromis a pu être trouvé. Il a été décidé que les délégués syndicaux pourront avoir un droit de regard sur les attributions en concertation avec la direction et le pouvoir organisateur. L’arrêt de travail prévu ce jeudi a donc été annulé.

Précisons que nous avons contacté la directrice en question. Elle n’a souhaité faire aucun commentaire.

 

Sur le même sujet

Les services d'inspection retirent les permis de travail de 120 chauffeurs chez ACT

Belgique

La Flandre lance un projet de construction d'écoles au financement ouvert aux particuliers

Belgique

Articles recommandés pour vous