RTBFPasser au contenu

Medias

Arnaud Lagardère cherche à rester maître de ses radios, malgré l'OPA de Vivendi

Lagardère, qui fait actuellement l'objet d'une offre publique d'achat du groupe de Vincent Bolloré, Vivendi, étudie "un projet visant à confirmer l'autonomie" de son pôle radio (Europe 1, Virgin Radio et RFM)
10 mai 2022 à 08:422 min
Par AFP

Lagardère, qui fait actuellement l'objet d'une offre publique d'achat du groupe de Vincent Bolloré, Vivendi, étudie "un projet visant à confirmer l'autonomie" de son pôle radio (Europe 1, Virgin Radio et RFM), selon un communiqué publié mardi.

Selon l'une des pistes envisagées, les stations pourraient être "regroupées sous une société en commandite par actions" contrôlée par Arnaud Lagardère, qui avait perdu en 2021 les pleins pouvoirs sur le groupe portant son nom.

Les opérations devront "être financièrement neutres pour le groupe Lagardère" et validées d'ici l'été 2022 par le conseil d'administration, avant d'être soumises aux instances représentatives du personnel, ainsi qu'aux autorités compétentes, pour leurs éventuelles autorisations ou agréments, a précisé celui-ci.

Le statut atypique de commandite par actions est un rempart contre les prises de contrôle actionnariales, qui donne aux associés-commandités un pouvoir quasi total sur le groupe, même s'ils ne détiennent qu'une petite partie du capital.

Arnaud Lagardère, qui était devenu après le décès de son père Jean-Luc gérant-commandité de Lagardère, n'avait accepté la transformation de son groupe qu'après une longue lutte actionnariale et en échange d'une importante compensation financière (environ 7% du capital soit autour de 210 millions d'euros au moment de l'accord) lui permettant d'alléger son lourd endettement personnel.

Vincent Bolloré, aux manettes de Vivendi, est entré au capital de Lagardère il y a un an et n'a jamais caché son intérêt pour Europe 1, qu'il tente d'associer à sa chaîne d'info conservatrice CNews (groupe Canal+).

Ce projet suscite depuis une forte inquiétude chez les syndicats de journalistes de la station, dont les audiences sont au plus bas. Lors de la dernière assemblée générale du groupe, Arnaud Lagardère avait réaffirmé son intention de conserver le contrôle de ses médias (comprenant également les titres de presse Paris Match et le JDD), qu'il avait récemment refusé de céder au milliardaire Bernard Arnault.

Propriétaire de 45% des titres Lagardère, Vivendi a vu son projet d'offre être approuvé par l'autorité des marchés financiers mi-avril dernier. Cette OPA le conduira notamment à mettre la main sur le leader de l'édition française, Hachette Livre, qu'il compte marier à son propre groupe d'édition, Editis.

Sur le même sujet

20 sept. 2021 à 04:55
5 min
15 sept. 2021 à 18:42
2 min

Articles recommandés pour vous