Coupe du Monde 2022

Argentine – Croatie : un duel disproportionné…. sur papier

L’Argentine et la Croatie visent une place en finale de la Coupe du monde ;

© AFP

Par Mariano Spitzer avec David Bertrand

Place à la première demi-finale de la Coupe du monde ce mardi sur le coup de 20h puisque l’Argentine de Leo Messi défie la Croatie de Luka Modric. Un duel qui s’annonce passionnant entre les deux Ballons d’or et qui, sur papier, pourrait paraître disproportionné. Mais on soulignera l’importance du terme "sur papier", car tout peut arriver en football. Et c’est, sans aucun doute, ce qui en fait sa beauté.

Un duel entre un pays référence et une nation montante

Terre de Diego Maradona, Lionel Messi, Mario Kempes ou autre Gabriel Batistuta, le football est presque une religion dans le pays sud-américain, qui, entre chaque Mondial, vibre au rythme des résultats de ses clubs locaux Boca Juniors, River Plate ou autre San Lorenzo.

Avec deux étoiles sur son maillot et trois finales perdues, elle fera office de favorite, alors qu’elle est invaincue en demi-finale de Coupe du monde. Mais la tâche s’annonce loin d’être évidente face à la Croatie. En effet, la bande à Modric possède de sérieux arguments pour vaincre l’Albiceleste de Lionel Scaloni. Mais revenons sur ce terme "disproportionné".

Si on compare cela d’un point de vue purement démographique, il n’y a pas photo. C’est un peu David contre Goliath. L’Argentine, c’est 45 millions d’habitants, soit onze fois de plus que la Croatie. Même pas quatre millions de résidents (autant que la Wallonie), c’est donc moins de la moitié de la population de la banlieue de Buenos Aires. Mais parmi ces près de cinq millions d’habitants, les Croates ont su trouver de véritables guerriers, qui ont marqué l’histoire du football en atteignant la finale de la Coupe du monde en 2018 face à la France.

Quatre ans plus tard et alors que peu d’observateurs les voyaient réitérer l’exploit russe, voici à nouveau le pays européen dans le dernier carré, après avoir sorti le puissant Brésil au tour précédent. Un exploit qu’a tenu à souligner son coach, Zlatko Dalic en conférence de presse. "Être dans le top 4 mondial deux fois de suite, c’est exceptionnel pour la Croatie, surtout avec deux équipes différentes".

La grinta croate

Pour sa sixième Coupe du monde, l’équipe au damier va disputer sa troisième demi-finale (elle avait perdu contre la France en 1998, ndlr). On ne peut donc plus parler de surprise.

Mais la Croatie, ce ne sont pas que des joueurs talentueux ou expérimentés malgré l’apport indéniable de Modric, Ivan Perisic ou Marcelo Brozovic. C’est un foot marqué par l’histoire récente du pays et de la guerre qui a suivi l’implosion de la Yougoslavie. Un football de cœur et de résilience qui a accompagné l’indépendance du pays comme l’expression d’un fort sentiment national. "Depuis l’indépendance, on nous a appris qu’on n’arrive à rien sans se battre" a déclaré Bruno Petkovic, buteur contre le Brésil. "Cette culture nous donne de la force dans les moments difficiles" a-t-il ajouté.

Une combativité ancrée dans l’ADN de l’équipe et qui donne à cette petite nation du foot, d’un point de vue purement quantitatif, une tout autre dimension une fois la balle en jeu. "J’ai confiance en mes joueurs qui ont montré de la force et du caractère depuis le début du tournoi. Nous allons donner le maximum comme nous l’avons fait lors de chaque match et je peux vous assurer que tout le monde est prêt." a ajouté Dalic.

Et ça, personne n’en doute…

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma... Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous