Arctic Sunrise: la justice russe intransigeante avec les militants de Greenpeace

La prison d'Apatity où sont détenus les 30 membres de Greenpeace dans l'attente de leur procès

© AFP PHOTO / GREENPEACE /DMITRI SHAROMOV

08 oct. 2013 à 10:02 - mise à jour 08 oct. 2013 à 10:42Temps de lecture1 min
Par Belga News

Ekaterina Zaspa, médecin de l'Arctic Sunrise, est maintenue en détention provisoire jusqu'au 24 novembre, selon la décision du tribunal régional de Mourmansk (nord-ouest) citée par l'agence Ria Novosti.

Ce tribunal doit également se prononcer mardi sur le recours d'Andreï Allakhverdov, un porte-parole de Greenpeace en Russie, et celui du photographe Denis Siniakov, qui font partie des 30 membres de l'équipage de l'Arctic Sunrise arrêtés en septembre et placés en détention pour deux mois à Mourmansk.

La semaine dernière, les 30 membres de l'équipage, dont 26 étrangers, ont été inculpés de "piraterie en groupe organisé" et encourent actuellement jusqu'à 15 ans de détention.

Greenpeace a dénoncé lundi les conditions de détention de ses militants, en les qualifiant d'"inhumaines". L'ONG écologiste a notamment évoqué le manque d'accès à l'eau potable, une vidéosurveillance permanente en prison et l'absence des soins médicaux appropriés.

L'équipage de l'Arctic Sunrise comprenait des ressortissants de 18 pays, notamment la Russie, les États-Unis, la Nouvelle Zélande, l'Argentine, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et la France.

La Russie a fait du développement de l'Arctique, une immense zone regorgeant de ressources en hydrocarbures qui n'a pour l'instant pas encore été exploitée, une priorité stratégique. Greenpeace dénonce des risques décuplés pour un écosystème particulièrement fragile.

Belga

Sur le même sujet

Russie: les 30 de Greenpeace risquent trois mois de plus en prison

Monde

Russie: les charges contre Greenpeace requalifiées en hooliganisme

Monde