RTBFPasser au contenu

Littérature

Archives : Paul Willems 1997-2017

Archives : Paul Willems 1997-2017
27 nov. 2017 à 15:011 min
Par Pascal Goffaux

L’écrivain Paul Willems est né à Edegem près d’Anvers en 1912. Il est décédé, il y a vingt ans, le 27 novembre 1997.

La vie et l’œuvre de Paul Willems sont ancrées dans sa terre natale. La famille occupe le domaine de Missembourg. La demeure familiale est entourée d’un beau jardin et se réfléchit dans les eaux d’un petit étang. Le gamin entend la nuit la sirène d’un bateau qui demande l’ouverture de l’écluse. Il répond à l’appel quand adolescent il gagne le port d’Anvers et navigue sur l’Escaut et sur la mer et écoute la voix des eaux.

Paul Willems a appris à lire dans le Télémaque de Fénelon, sous le regard de sa grand-mère. Le fils de l’auteure Marie Gevers est un Flamand de culture francophone. Il publie un premier roman, Tout est réel ici, en 1941. Il enracine le rêve dans la région d’Anvers et de l’estuaire de l’Escaut.

Le théâtre de Paul Willems est représenté au Rideau de Bruxelles sous l’ère de Claude Etienne. Les pièces Le bon vin de Monsieur Nuche (1949) et Il pleut dans ma maison (1958) connaîtront une carrière internationale. La Ville à voile (1968) et Les Miroirs d’Ostende (1974) font ressentir les marées de la ville balnéaire. Dans un ultime récit, Le Pays noyé (1990), Paul Willems imagine le Pays légendaire d’Aquélone et sa ville engloutie dans le delta de l’Escaut. Il confronte le rêve ancien de la belle cité d’Aquélone qui vivait sans loi à la trivialité des lois qui régissent notre civilisation bâtie sur le naufrage des valeurs passées.

 

Archives 1990

Paul Willems - archive

l'interview de Pascal Goffaux

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Frédéric Dussenne proposera une lecture du "Pays noyé" le mardi 28 novembre à midi quarante au Conservatoire de Bruxelles en partenariat avec les Midis de la Poésie.

Articles recommandés pour vous