RTBFPasser au contenu

Economie

ArcelorMittal: quels sont les outils de la phase à froid liégeoise?

ArcelorMittal: quels sont les outils de la phase à froid liégeoise?
24 janv. 2013 à 13:29 - mise à jour 24 janv. 2013 à 14:301 min
Par Belga News

Le froid liégeois s'articule autour de 11 lignes réparties dans 6 départements sur les sites de Tilleur (décapage et laminage), de Kessales (réalisation d'aciers à très haute résistance, utilisés notamment dans le secteur automobile), de Ramet, d'Eurogal et de Flémalle où sont situées les quatre lignes de galvanisation à chaud et de prélaquage (peinture), et sur le site des Tôleries Delloye Mathieu à Marchin (elecrozingages).

Les produits issus de ces départements sont principalement utilisés par les secteurs automobile, de l'emballage léger ou encore l'électroménager et ont donc une haute valeur ajoutée.

Le froid était alimenté à sa base par la ligne à chaud, composée de deux hauts-fourneaux (Ougrée et Seraing), alimentés par les produits issus de la cokerie et de la chaîne d'agglomération (cuisson pour l'obtention de minerais de fer aggloméré); ainsi que de l'aciérie de Chertal (solidification de l'acier) et d'un train à large bande (fabrication des coils, c'est-à-dire des bobines destinées à alimenter le "froid" situé en aval).

Une fois la décision prise d'arrêter la phase à chaud, l'alimentation de la phase à froid devait se faire à partir de l'acier (coils et brames) produit à Dunkerque.

Sont donc concernés par les décisions prises jeudi matin par le sidérurgiste: le Train à Large Bande de Chertal, une des deux filières du laminage à froid de Tilleur, les lignes de galvanisation 4 et 5 de Flémalle et les lignes d'électrozingage HP3 et HP4 de Marchin; soit 6 des 11 lignes du "froid". Les 5 lignes restantes devraient permettre de maintenir quelque 800 emplois.

Le sidérurgiste a également l'intention d'arrêter définitivement la cokerie (de Seraing). Au total, 1300 emplois sont ainsi menacés sans compter les sous-traitants. Près de 800 emplois étaient déjà concernés par l'arrêt de la phase à chaud en octobre 2011.

Belga

Articles recommandés pour vous