Football

Arbitrage belge : 375 nouveaux candidats en quatre mois

Bertrand Layec, Stephanie Forde, Fredy Fautrel et Frank De Bleeckere, le quatuor qui préside l'arbitrage à la RBFA

© © Tous droits réservés

10 févr. 2022 à 14:38Temps de lecture3 min
Par Manuel Jous

Sous les feux de l'actualité chaque week-end (notamment, mais pas seulement, via les polémiques liées au VAR...), l'arbitrage continue de susciter des vocations. En septembre dernier, l'Union belge de football lançait un vaste programme de recrutement destiné à former de nouveaux et nouvelles arbitres. En l'espace de quatre mois, 375 candidat.e.s ont répondu à l'appel. Près de 6% sont des femmes. 1 arbitre sur 5 siffle déjà des rencontres de football.

Le ton de la campagne diffusée en septembre dernier par la RBFA se voulait gentiment provocateur. Jana Van Laere, Lawrence Visser et Nicolas Laforge y mettaient au défi les amateurs de football de se lancer eux-mêmes dans une formation d'arbitre, plutôt que de critiquer sans relâche les décisions prises par les hommes et les femmes en noir.

Loading...

La campagne semble avoir porté ses fruits puisque, entre le mois de septembre et la fin du mois de décembre 2021, 375 candidat.e.s ont déjà été recruté.e.s. Soit plus de la moitié de l'objectif (volontairement ambitieux) de 700 qui avait été fixé, alors que les inscriptions sont encore ouvertes jusqu'au 28 février.

Parmi ces 375 inscrit.e.s, plus de 6% de femmes, une tranche d'âge majoritaire oscillant autour des 15-20 ans, et des provinces mieux représentées que d'autres puisque les ressortissant.e.s du Hainaut et de la Flandre Occidentale se sont montré les plus enthousiastes, tandis que des provinces comme le Limbourg, le Brabant flamand, Namur ou Luxembourg traînent un peu la jambe... "Dans certaines provinces, nous ne pouvons assurer que 60 à 65% des désignations prévues par manque d'effectifs disponibles", explique Alexandre Boucaut, responsable du recrutement des arbitres à l'ACFF, "et le covid n'aide évidemment pas à faire grimper les chiffres. Du coup, nous devons nous montrer ambitieux en terme d'objectif de nouvelles inscriptions".

Alexandre Boucaut, arbitre en D1A et responsable du recrutement des arbitres pour l'ACFF

Et pour inciter les nouvelles recrues à se manifester, Alexandre Boucaut insiste sur la rapidité et la flexibilité de la formation. Un.e arbitre sur cinq de la nouvelle levée siffle déjà des matchs de football, à l'issue d'un processus en 3 phases : 

"Imaginons que vous vous inscriviez aujourd'hui sur le site jedeviensarbitre.be, vous pouvez alors suivre la formation théorique en ligne dès ce week-end sur le site de l'ACFF, ensuite suivre la formation placement et signalisation que je donne moi-même via Teams (la prochaine prévue mardi), puis passer l'examen du 26 février et, en cas de réussite, être mobilisable déjà le 10 mars. Moins d'un mois au total !".

Et parmi les incitants à la fonction, le site internet de la Fédération pointe aussi les éléments suivants : 

  • Une carte d'arbitre officielle et personnalisée qui vous donne le droit d'assister gratuitement à tous les matches organisés par la Fédération, sur tous les terrains de Belgique
  • Un accès gratuit à la plateforme en ligne "E-kickoff" de la Fédération qui vous permettra de communiquer et de vous informer rapidement
  • Deux brochures : "Les lois du jeu de football" et "Les instructions concernant les lois du jeu"
  • L'écusson officiel des arbitres de l'ACFF
  • Un défraiement en fonction de la catégorie dans laquelle vous arbitrez
  • Le paiement de vos frais de déplacement

Des ambitions internationales au besoin de se maintenir en forme

Il existe quasiment autant de profils différents que de candidatures rentrées. Si la tranche d'âge majoritaire des postulant.e.s se situe dans les 15-20 ans, certains sexagénaires accomplis suivent également le trajet de formation. Alexandre Boucaut : "Il y a vraiment de tout. Tous les âges, toutes les ambitions, toutes les motivations. Cela va d'ex-joueurs ou entraîneurs de la tranche 35-40 ans qui veulent découvrir une autre facette du football, aux jeunes qui ont l'arbitrage dans le sang et rêvent de rencontres internationales au plus haut niveau, en passant par des personnes plus âgées qui cherchent un moyen différent de se maintenir en forme."

Par rapport à la relève des élites, Alexandre Boucaut souligne à quel point il est important de former de jeunes talents : "Dans la mesure où il faut viser une arrivée dans le foot professionnel autour de 28 ans, il est important de commencer le plus jeune possible. D'abord dans les Referee Academy des clubs (l'équivalent des foot-élites pour les arbitres), puis au sein de l'ACFF ou de Voetbal Vlaanderen. Il faut préciser aussi que tous les arbitres agréés débutent en U14 ou en U15. Ce n'est qu'en gravissant les échelons qu'ils seront amenés à développer leur formation : l'arbitrage avec des assistants, le VAR, etc. Chaque chose en son temps."

Sur le même sujet

Football, temps d’arrêt pour des fautes : l’Amérique latine se détache, la Belgique en bon élève

Football

Articles recommandés pour vous