RTBFPasser au contenu

C'est vous qui le dites

Après une longue peine de prison, la réinsertion est-elle vraiment possible ?

Après une longue peine de prison, la réinsertion est-elle vraiment possible ?
11 mai 2022 à 09:282 min
Par C'est vous qui le dites

Cet été, Michelle Martin sera totalement libre. Pour l’ancienne présidente du tribunal de première instance de Namur, sa réinsertion dans la société est un échec, mais pas de sa faute. En 2004, Michelle Martin avait été condamnée à 30 ans de prison. Elle était incarcérée depuis 1996, libérée sous conditions en 2012 et donc finalement libérée totalement cet été. Interrogée au sujet de sa réinsertion dans Sudinfo, Suzanne Boonen, l’ancienne présidente du tribunal de première instance de Namur estime que c’est un échec parce qu’elle n’arrive pas à décrocher un job, mais pas de sa faute. Elle dit que c’est la faute des haineux, des justiciers, des ignorants, des méchants et des médias.

Après une longue peine de prison, la réinsertion est vraiment possible ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

© Tous droits réservés

"Mon employeur savait que j’avais fait de la prison"

Un auditeur anonyme est intervenu à ce sujet sur notre antenne : "J’ai été condamné en 1995 pour faits graves. J’en suis sorti il y a une dizaine d’années et depuis, c’est impossible de me réinsérer dans la société. Une fois qu’on a un casier judiciaire, c’est mort. Chaque fois qu’on me demande mon certificat de bonne vie et mœurs et qu’on voit que j’ai fait de la prison, on me refuse."

Une fois qu’on a fait de la prison, il n’y a pas de réinsertion possible

"J’ai travaillé 2-3 mois au noir et un journal m’a affiché en première page pour les 25 ans de l’affaire. J’ai tout de suite perdu mon travail. Mon employeur savait que j’avais fait de la prison, mais il ne voulait pas savoir pour quoi."

RTBF – Devoir d’enquêtes

"Il ne faut pas la voir comme victime de la société"

Du côté de Rixensart, Olivier nous partage son avis : "Je pense que la société donne réellement le droit à ce genre de réinsertion. Mais pour Michelle Martin, c’est un cas unique. On doit prendre conscience qu’on parle d’une deuxième chance alors que ses victimes n’ont pas eu droit à une deuxième chance. Il ne faut pas la voir comme victime de la société. La peine est terminée, mais les faits sont trop lourds et importants."

Tous droits réservés

"Je ne lui conseille pas de venir à Charleroi"

Le débat se termine avec Didier à Charleroi : "La réinsertion va être très compliquée parce qu’on peut pardonner, mais personne ne nous oblige à oublier. Et à Charleroi, nous n’avons pas oublié ce qu’il s’est passé. D’ailleurs, on va bientôt détruire sa maison à Marcinelle et construire le mémorial. Ce n’est pas fait pour oublier les choses. Je ne lui conseille pas de venir à Charleroi. Ça va être très difficile de se réinsérer dans la société, elle a été la femme du diable, même si elle a purgé sa peine, ça reste une affaire inhumaine."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Sur le même sujet

14 juin 2022 à 10:48
6 min
20 mai 2022 à 13:27
1 min

Articles recommandés pour vous