RTBFPasser au contenu

Après un congé pénitentiaire, un détenu craint la situation provoquée par la grève

Après un congé pénitentiaire, un détenu craint la situation provoquée par la grève
13 mai 2016 à 07:471 min
Par RTBF

Daniel a commis un assassinat. Depuis 1989, il purge une peine de prison à perpétuité à la prison d'Andenne dans la province de Namur. Depuis jeudi matin, il est en congé pénitentiaire et doit réintégrer sa cellule ce soir. Mais en ce 18ème jour de grève dans les prisons, la perspective l'enchante encore moins, tant les conditions de détention sont dégradées. 

" Il n’y a plus de préau depuis trois semaines, la douche, c’est un jour sur 6. Ceux qui ont une plaque chauffante ont de l’eau chaude pour se laver en cellule, les autres ne se lavent pas. Et ça ne sent pas bon. "…

Daniel se pose aussi des questions sur les motivations des agents pénitentiaires : "J’entends les agents qui disent que l’action n’est pas menée contre les détenus mais contre le gouvernement. Mais dans le même temps, j’entends les gardiens de Marche qui disent qu’ils ont les militaires dans le bâtiment, mais que s’ils apprennent que les détenus peuvent  prendre leur douche, personne ne pourra plus entrer. Et cela va contre les personnes incarcérées."

Les droits humains non respectés

Une situation qui a un impact sur la santé des prisonniers: "Les détenus sont fatigués physiquement, psychologiquement. Ça crée aussi un problème entre moi qui sort de prison et la justice puisqu’on m’ordonne de rentrer pour que mes droits ne soient pas respectés. Si je ne rentre pas, je suis dans l’illégalité. J’aurais aimé qu’un juge me dise de rentrer lorsque la grève est finie. Il est important que les droits humains soient respectés."

 

Articles recommandés pour vous