Après le gaz et l’électricité, le bois de chauffage ?

08 oct. 2021 à 09:59 - mise à jour 08 oct. 2021 à 11:14Temps de lecture2 min
Par Valéry Mahy

Stéphane Jacques, le marchand de bois que nous rencontrons à La Bruyère, au nord de Namur, n’a jamais connu ça. Les commandes affluent par dizaines. Les livraisons se succèdent toute la journée de l’aube au crépuscule.

Feu au bois
Feu au bois © Getty Images

De mémoire de marchand de bois, la situation est inédite

Comparé aux autres années, on a trois à quatre fois plus de demandes.

"L’année passée, la demande a déjà été beaucoup plus forte avec le confinement. Les gens qui ont fait beaucoup de télétravail, ils se chauffaient plus. Et cette année-ci, la demande est très forte. Comparé aux autres années, on a trois à quatre fois plus de demandes. Le mazout qui a augmenté. Le gaz qui a augmenté. Et les gens se ruent sur le bois." témoigne Stéphane Jacques.

Les prix eux aussi augmentent, plus dix pour cent en moyenne. Le stère est passé de 70 à 75 euros chez Stéphane Jacques. "Il a fallu augmenter. Tous les prix d’achat sur pieds ont terriblement augmenté et tous les frais, le mazout, les machines, tous les prix ont augmenté, donc, on n’a pas eu le choix de passer par là." 

L’électricité est en train de monter en flèche, pour moi oui, et en même temps, c’est agréable le soir.

Malgré ces augmentations, pour le client de Stéphane Jacques que nous rencontrons au moment de sa livraison, le bois reste une bonne alternative : "L’électricité est en train de monter en flèche, pour moi oui, et en même temps, c’est agréable le soir." témoigne Claude Tonneau.

Bois de chauffage
Bois de chauffage © Getty Images

Un mois d'attente pour les livraisons et pire, une pénurie en vue

C’est très dur de retrouver du bois. C’est très compliqué d’en avoir et ou alors à des prix énormes.

L’augmentation des prix, ce n’est pas le pire. Une pénurie pointe le bout de son nez bien avant l’hiver, redoute Stéphane Jacques : "C’est très dur de retrouver du bois. C’est très compliqué d’en avoir et ou alors à des prix énormes. Je fais des recherches pour en retrouver et en acheter, mais les prix ont terriblement flambé et si on achète au prix demandé actuellement, on va devoir augmenter de 20 euros l’année prochaine quoi." 

Aujourd’hui, les délais pour livrer un client sont déjà exceptionnellement longs : un mois d’attente en moyenne.

Et ce n’est qu’un début. "A mon avis, pour les fêtes, je suis à court de bois sec. A mon avis, les gens qui attendent les fêtes pour commander ne trouveront plus de bois sec." met en garde Stéphane Jacques.

Une pénurie au début de l’hiver, si tôt dans la saison froide, ce serait du jamais vu, de mémoire de marchand de bois.


"On n'est pas des pigeons" est de retour du lundi au vendredi à 18h30 sur la Une et en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous