Vidéo

Après le décès de sa fille à la crèche, Larissa se bat pour rendre les établissements plus sûrs

La fille de Larissa est morte à la crèche

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

16 juil. 2022 à 05:00 - mise à jour 16 juil. 2022 à 09:51Temps de lecture1 min
Par Francisco Luzemo, Lisa Willame, Manon Laurent

 "Quand je l’ai prise dans mes bras, tout son corps s’est laissé aller", se souvient Larissa. Sa fille Ciena avait trois mois et demi. Le 9 mai 2016, quelques heures après l’avoir déposée à la crèche, Larissa reçoit un appel au bureau. Ciena vient d'être hospitalisée. "Quelque chose" est arrivé, lui dit vaguement la directrice de la crèche. Quand Larissa arrive à l’hôpital, il est déjà trop tard.  

Que s’est-il passé ?  

L’enfant aurait été retrouvée sur le ventre. Qui s’est occupé d’elle ? Le carnet tenu par les puéricultrices semble incomplet. Mais il ne fait état d’aucun signe de maladie. Ciena ne paraît pas avoir reçu son biberon. Larissa et son conjoint se posent beaucoup de questions. Ils déposent plainte. Une enquête est ouverte pour homicide involontaire par défaut de prévoyance.  

Six ans d’attente  

Pour les parents, une interminable attente commence. L’enquête progresse à petits pas. Trois après les faits, les trois puéricultrices concernées sont inculpées pour "non-assistance à personne en danger". Puis, il faudra encore trois ans pour qu’elles soient renvoyée devant un tribunal correctionnel. Le procès, lui, n’a pas encore eu lieu.  

Depuis le drame, Larissa milite pour rendre les crèches plus sûres. Son témoignage est à découvrir ci-dessus en vidéo, sur Facebook et Insta ou sur la page YouTube de Vews  

 

Articles recommandés pour vous