RTBFPasser au contenu

Techno

Apple est poursuivi en justice par une association !

Apple est poursuivi en justice par une association !
19 janv. 2021 à 14:002 min
Par Anthony Mirelli

Selon l’association Coalition for a Safer Web, Telegram mérite le même sort que Parler : à savoir être banni de l’App Store.

Telegram, qui tout comme Signal a profité des récentes erreurs de communication de WhatsApp, est en effet souvent pointé du doigt. Selon Coalition for a Safer Web, la messagerie serait utilisée par des groupes racistes et antisémites, qui y diffuserait du contenu haineux et violent sans aucun contrôle de la part de l’entreprise. 

En 2018, l’application avait été supprimée brièvement de l’App Store, après la découverte de contenu illicite. Des criminels utilisaient également l’application pour mener leur commerce de drogues, armes et fausses monnaies . 

Deux ans plus tard, la modération ne serait toujours pas le point fort de Telegram. L’application ne respecte donc pas le règlement de l’App Store, et devrait être supprimée de l’App Store au plus vite selon Coalition for a Safer Web, comme la marque à la pomme l’a fait pour le réseau social préféré des suprémacistes blancs, Parler. Dans sa plainte, l’association va plus loin et estime que Telegram a joué son rôle lors de l’attaque du Capitol, le 6 janvier 2021. 

Dans un message, le fondateur de Telegram, Pavel Durov, a tenu à rassurer les utilisateurs, et rappelle que la plateforme fait tout son possible pour bannir les discours haineux qui appellent à la violence : 

"Ces deux dernières semaines, le monde a suivi avec inquiétude les événements aux États-Unis. Alors que les États-Unis représentent moins de 2% de notre base d'utilisateurs, nous, chez Telegram, avons également suivi la situation de près.

Telegram accueille les débats et les manifestations pacifiques, mais nos conditions d'utilisation interdisent explicitement la distribution d'appels publics à la violence. Au cours des sept dernières années, nous avons systématiquement appliqué cette règle à l’échelle mondiale, du Bélarus et de l’Iran à la Thaïlande et à Hong Kong. Les mouvements civils du monde entier s'appuient sur Telegram pour défendre les droits de l'homme sans recourir à des violences.

Début janvier, l'équipe de modération de Telegram a commencé à recevoir un nombre accru de rapports sur l'activité publique liée aux États-Unis sur notre plateforme. L'équipe a agi de manière décisive en réprimant les chaînes américaines qui prônaient la violence.

Grâce à ces efforts, la semaine dernière, nos modérateurs ont bloqué et mis fin à des centaines d'appels publics à la violence qui aurait autrement pu atteindre des dizaines de milliers d'abonnés. L'équipe continue de traiter les rapports des utilisateurs en plus de supprimer de manière proactive le contenu qui incite directement à la violence."

Même si la modération semble donc loin d’être parfaite chez Telegram, elle a le mérite d’exister. Et c’est bien là toute la différence avec Parler. Apple avait en effet demandé aux dirigeants du réseau social de modérer son contenu. Une demande qui a été refusée, d’où la suppression de Parler de l’App Store.

Articles recommandés pour vous