Bon à savoir

Appareils photos pour enfants : lequel choisir ?

Appareils photos pour enfants : lequel choisir ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

30 mars 2017 à 08:39 - mise à jour 30 mars 2017 à 08:39Temps de lecture3 min
Par Corinne Gerbinet

Les cloches ont prévu de déposer un appareil photo dans le panier de votre tout petit ? Il est vrai qu'on en trouve pour les enfants à partir de trois ans dans les magasins de jouets. Mais s'agit-il de vrais appareils photos ? Et d'ailleurs à trois ans, est-on vraiment à même de manier un appareil photo ? Pas sûr. Mais c'est tellement gai de faire comme les grands ...

"Maman, j'aimerais un appareil photo rien qu'à moi". Peut-être avez vous déjà entendu cette phrase et peut-être vous dites vous que Pâques, c'est l'occasion d'offrir un appareil photo à votre enfant. Mais à partir de quel âge ? Et surtout quel appareil choisir pour les plus petits ? Nous en avons testé quatre dans une classe de maternelle - et auprès des enfants, succès garanti ...

Pour tous les âges et ... tous les prix

Nous avons choisi quatre appareils parmi tous ceux que l'on trouve sur le marché. Deux se vendent en magasin de jouets et sont proposés aux enfants dès trois ans  :

- Le Kidizoom de V-tech, 69.95 euros

- Le Hello Kitty, 14.95 euros

Les deux autres sont vendus en magasin spécialisés et destinés à des enfants un peu plus grands, à partir de cinq-six ans :

- Le Rollei Sportline 65.59 euros

- Le Nikon Collpix W100, 129 euros

Nous avons donné carte blanche aux enfants pour manipuler les appareils et des différences importantes sont vite apparues : manque d'ergonomie pour le Rollei, avec un objectif très mal placé pour des petites mains. Résultat : les doigts des enfants traînent systématiquement devant l'objectif. Difficulté d'utilisation aussi pour le Hello Kitty, qui n'est pas intuitif du tout : les enfants ont du mal à s'y retrouver. Le V-tech et le Nikon se sont vite révélés les plus simples à utiliser et ont eu la préférence des enfants ... Le V-tech, très maniable, solide et intuitif convient particulièrement bien aux plus petits. Il est aussi le plus ludique. Le Nikon, moins ludique, séduit les plus grands avec ses airs de "vrai appareil comme celui des grands". Nous l'avions choisi d'un rose éclatant, il a donc particulièrement séduit les filles. Mais que les garçons se rassurent, il existe en bleu et dans bien d'autres couleurs. 

Mais qu'en est-il de la qualité des photos ?

Pour le savoir, nous avons mis ces mêmes appareils dans les mains d'un photographe professionnel. Son diagnostic est sans appel en ce qui concerne les 2 "jouets" : ne comptez pas sur eux pour faire des photos de qualité. En cause, une résolution bien trop basse : 1.2 Mp (Méga Pixels) pour le Hello Kitty, à peine plus, 2 Mp pour le V-Tech. Pour une qualité de photo satisfaisante, il faut un minimum de 6Mp nous confie notre photographe. On est loin du compte. 

Les deux autres appareils s'en sortent mieux. Avec ses 5 Mp, le Rollei Sportline 65 tire honorablement son épingle du jeu. Mais la palme revient au Nikon Coolpix, avec ses 13.2 Mp, il offre beaucoup plus de chances à nos photographes en herbe d'avoir des photos réussies, quelles que soient les circonstances. Il offre en outre un zoom optique, est plus ergonomique, et est étanche, ce qui ne gâche rien, surtout si nos chères têtes blondes veulent immortaliser leurs souvenirs de vacances à la plage ou au bord de la piscine.  Il dispose en outre d'une batterie rechargeable, alors que les trois autres fonctionnent sur pile.

3 ans, c'est peut-être un peu tôt

Certains de ces appareils sont destinés aux enfants dès l'âge de trois ans - mais à trois ans, le enfants sont-ils vraiment prêts à bien les utiliser ? Au vu de notre expérience dans la classe de maternelle, force est de constater que non. Prendre une photo, même (et peut-être même surtout) avec les appareils-jouets, demande une certaine précision dans le geste, mais aussi de respecter un minimum de temps de "pause" quand on appuie sur le bouton. Les enfants les plus jeunes se montrent le plus souvent trop précipités. Résultat, des photos mal cadrées, floues, trop sombres. Ce n'est qu'à partir de cinq-six ans qu'ils parviennent à canaliser suffisamment leur énergie et à se concentrer pour réaliser la photo qu'ils souhaitent. Et c'est normal, nous explique l'institutrice, cela fait partie de l'apprentissage et de l'évolution naturelle de l'enfant. 

Quoi qu'il en soit, si les cloches ont prévu de déposer un appareil photo dans le panier de votre tout petit, mieux vaut penser d'abord solidité et facilité d'utilisation, et pas trop à la qualité de l'image.

Articles recommandés pour vous