Monde

Anthony Fauci, conseiller de la Maison Blanche sur le Covid-19, va quitter ses fonctions

© © Tous droits réservés

22 août 2022 à 16:49Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Victor de Thier

L'éminent Dr Anthony Fauci, principal conseiller du président américain Joe Biden sur le Covid-19 et qui était devenu le visage de la lutte contre la pandémie aux Etats-Unis, a annoncé lundi à 81 ans qu'il quitterait ses fonctions en décembre.

Il a également annoncé qu'il se retirerait à cette date de son poste de directeur de l'Institut national des maladies infectieuses (NIAID), qu'il occupait depuis 38 ans, tout en précisant qu'il ne s'agissait pas encore pour lui de "prendre sa retraite". 

"Je prévois de poursuivre la prochaine phase de ma carrière avec toute l'énergie et la passion qu'il me reste pour mon domaine", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Conseiller de sept présidents

Le président Joe Biden a immédiatement adressé "ses profonds remerciements" au Dr Fauci pour son travail. "Les Etats-Unis sont plus forts, plus résilients et en meilleure santé grâce à lui", a-t-il salué dans un communiqué.

M. Fauci a servi sous sept présidents américains différents, en commençant avec Ronald Reagan.

"Cela a été l'honneur de ma vie de diriger le NIAID", a-t-il écrit, en énumérant les crises traversées: épidémie de sida, Ebola, Zika... 

En 2020, ce médecin de formation, déjà célèbre dans le monde de l'infectiologie et de la lutte contre le sida mais alors encore peu connu du grand public, a été projeté sur le devant de la scène en rejoignant la cellule présidentielle sur le coronavirus, lorsque Donald Trump était au pouvoir.

Ses messages simples inlassablement répétés en font alors la figure rassurante dont l'Amérique a besoin. 

Mais lui qui avait toujours veillé à se tenir à l'écart de la politique est peu à peu devenu la bête noire des conservateurs, et la cible favorite des anti-vaccins, dans un contexte de politisation très forte de la crise sanitaire aux Etats-Unis. 

Lors d'une audition au Sénat, M. Fauci avait accusé un élu républicain d'encourager les personnes proférant des menaces de mort à son égard.

Articles recommandés pour vous