RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Ans-Chênée : ils marchent pour un deuxième tram

12 juin 2022 à 19:29Temps de lecture1 min
Par François Braibant

Promenade en ville à la place d’une balade dans les bois. Une septantaine de marcheurs a relié Ans à Chênée ce dimanche. Ces marcheurs militent pour la création, sur ce trajet, de la deuxième ligne de tram liégeoise. Ils veulent un tram et pas un bus, même pas un bus "à haut niveau de service." "Le bus à haut niveau de service qui est prévu par la Région wallonne ne suffira pas" assure Alain Vito, du comité Sainte-Marguerite. "Donc nous, on milite pour un tram. L’urbain ne prend pas le bus. J’ai une carte de bus en poche, elle est périmée. Pourquoi ? Parce que le bus est toujours bondé. Il n’y a jamais moyen de monter dedans."

Ce que réclament ces marcheurs, c’est une deuxième ligne de tram, perpendiculaire à la première.

La transurbaine explique François Schreuer : "cette deuxième ligne de tram desservirait tout le plateau ansois, Grâce-Hollogne, Saint-Nicolas, Burenville, descendrait sur Sainte-marguerite, desservirait le centre-ville et puis toute la rive droite de la Meuse, avec une extension en direction de Bavière et de Bressoux, et puis la ligne principale vers le boulevard de l’automobile, Chênée et Angleur."

"Pour l’instant, on a une ligne 1 qui est sûre et certaine" argumente Olivier Dheur, le président du comité Longdoz-Boverie. "C’est une mobilité qui est conçue comme une pénétration au centre-ville. C’est relier la périphérie au centre commerçant. Mais Liège, ce ne sont pas uniquement des commerces. Il y a aussi des habitants et ces habitants vivent surtout en rive droite. Ce serait bien qu’il y ait quelque chose rive droite pour la mobilité des Liégeois." L’urbaniste Sophie Tilman insiste, elle, sur la capacité du Tram à "recoudre le territoire".

A la pause de midi place de l’Yser en Outremeuse, ces marcheurs pro-deuxième-tram étaient une septantaine.

Articles recommandés pour vous