RTBFPasser au contenu

Le 8/9

Annie Cordy : sa nièce Michèle révèle ses tracas avant chaque montée sur scène

Michèle Lebon, nièce d'Annie Cordy pour l'inauguration du tunnel

Le 8/9

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Michèle Lebon, la nièce d’Annie Cordy, était l'invité du 8/9 à l'occasion de l’inauguration du tunnel bruxellois portant le nom de la chanteuse prévu ce 22 mai. Elle est revenue sur les témoignages de Gilbert Montagné et de Salvatore Adamo qui participeront aux festivités.

Annie Cordy incarnera à jamais pour nous l’esprit belge. Ses tubes Tata Yoyo, La bonne du curé, Cho Ka Kao ou encore Nini la chance sont dans tous les esprits. Pour perdurer sa mémoire, il était logique d'attribuer son nom à un lieu connu de Bruxelles. Fini le Tunnel Léopold II, il devient le Tunnel Annie Cordy !

C’est ce dimanche 22 mai qu’est inauguré ce tunnel en présence de Michèle, la nièce de la chanteuse qui l’a accompagnée durant des décennies dans les coulisses. De nombreux artistes belges et français seront aussi présents : Gilbert Montagné, Salvatore Adamo, Dave, Virginie Hocq, les frères Taloche, Frédéric François...

► Inauguration dès midi, promenade dans le tunnel pour découvrir les fresques rendant hommage aux femmes et concerts : découvrez sans plus attendre le programme des festivités.

► Serge Vanhaelewyn sera en direct ce dimanche 22 mai dès midi pour vous faire vivre cet événement sur VivaCité et Viva+

Une inauguration qui fait la fierté de la famille

Ce n'est pas tous les jours que l'on appose le nom d'une célébrité à celui d'un lieu.

En lice parmi une liste d'autres personnalités féminines pour remplacer le nom de Léopold II, Annie Cordy a remporté haut la main cette désignation lors d'une consultation populaire. Cet honneur remplit de fierté sa famille, dont sa nièce Michèle Lebon : "J'ai pensé à mes grands-parents, des paysans flamands arrivés à Bruxelles. Voir leur fille honorée comme cela, et surtout plébiscitée, choisie par les Bruxellois et les Belges, ils auraient été très fiers".

Loading...

"Jamais rien de négatif" dans les témoignages sur Annie Cordy

À quelques jours de l'inauguration, Michèle Lebon a déjà pu découvrir des tendres souvenirs d'artistes qui seront présents ce 22 mai comme Gilbert Montagné.

Le chanteur français de 70 ans, qui lui a écrit deux chansons avec Claude Lemesle, C'est Noël et La machine à café, garde en mémoire la joie de vivre contagieuse d'Annie Cordy. "Elle avait beaucoup de cordes à son arc : aussi bien dans la comédie, dans la danse, dans le chant et puis donner du bonheur aux gens, c'est ce qu'elle a toujours fait" a-t-il déclaré.

La nièce de la célèbre meneuse de revue belge est toujours touchée par ce genre d'attention : "J'ai tous les jours des témoignages comme celui-là. C'est un superbe héritage, plein de gens m'expliquent pourquoi ils aiment Annie et ce qu'ils ont vécu avec elle, un petit instant, deux ans. C'est fantastique, il n'y a jamais rien de négatif".

Annie Cordy, toujours stressée mais toujours transcendée sur scène

Salvatore Adamo, qui a eu comme marraine Annie Cordy, a aussi évoqué un souvenir marquant de la baronne : leur première rencontre, au Centre culturel d'Uccle en 1963. Le chanteur faisait la première partie de l'interprète de Tata Yoyo.

"Je l'avais rencontrée à la répétition et elle m'avait dit qu'elle était très grippée et avait de la fièvre. Après mes chansons, je suis resté en coulisses pour la regarder. À un moment donné, elle avait mis une salopette et faisait un numéro avec des grands gestes. Puis elle était allongée sur le dos et s'est tournée vers moi. Je voyais qu'elle souffrait et transpirait et m'a fait un gros clin d'œil. Ce clin d'œil a toujours été pour moi un exemple de courage et de respect du public" se remémore Salvatore.

Ce témoignage n'étonne pas Michèle qui a travaillé pendant 20 ans avec Annie Cordy. Elle révèle qu'Annie était souvent malade et avait toujours le trac avant de monter sur scène.

"Avant le spectacle, toujours quand l'orchestre commençait à jouer, elle me disait : 'Je n'irai pas cette fois-ci. Mimi tu iras les prévenir qu'ils arrêtent tout, je ne peux pas monter sur scène, je n'irai pas'. Elle en tremblait, elle vacillait" se souvient-elle. À ses débuts, l'interprète de La bonne du curé pensait souvent "pourvu que je leur plaise" et à la fin de sa carrière, "pourvu que je ne les déçoive pas".

Peut-on trouver meilleure réponse au sujet qui tracassait Annie Cordy que cette inauguration ?

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Sur le même sujet

28 juin 2022 à 12:52
1 min
23 mai 2022 à 10:30
2 min

Articles recommandés pour vous