RTBFPasser au contenu
Rechercher

Journal du classique

Anna Netrebko déprogrammée en Sibérie, jugée "traître" à sa patrie par la Douma

04 avr. 2022 à 14:31Temps de lecture2 min
Par Céline Dekock

Les annonces s’enchaînent autour d’Anna Netrebko. La soprano russe, qui a récemment affirmé "clairement" son opposition à la guerre en Ukraine, s’est vue déprogrammée du programme de l’Opéra de Novossibirsk, en Sibérie, où elle devait chanter en juin prochain. Le lendemain, le président de la Douma, Viatcheslav Volodine, a employé le terme de "traître", en parlant d’artistes russes comme Anna Netrebko qui se sont "détournés" de leur patrie.

L’affaire Anna Netrebko fait couler beaucoup d’encre depuis quelques jours. Alors qu’au début du mois de mars, quelques jours après le déclenchement de l’invasion en Ukraine, Anna Netrebko avait annoncé se retirer de la scène internationale, déplorant la demande faite aux artistes russes de prendre position contre la guerre en Ukraine, la soprano russe est sortie de son silence mercredi dernier, en postant sur ses réseaux sociaux un message dans lequel elle dénonçant clairement la guerre menée par le président Poutine.

Une prise de position qui devrait – peut-être – permettre à Anna Netrebko de revenir sur le devant de la scène européenne, ses prochains concerts étant planifiés à la Philharmonie de Paris et à La Scala de Milan à la fin du mois de mai. Mais cette déclaration a également engendré des réactions sur côté russe : ainsi au lendemain de la déclaration d’Anna Netrebko, l’Opéra de Novossibirsk a décidé d’annuler sa représentation de la soprano, prévue le 2 juin prochain. "Vivre en Europe et avoir l’opportunité de se produire dans des salles de concert européennes s’est révélé être plus important que le sort de la patrie", a déclaré l’institution sibérienne au sujet de l’annulation du concert d’Anna Netrebko dans un communiqué. Et d’ajouter "Nous ne devrions pas avoir peur des figures culturelles qui tournent le dos à leur patrie. Notre pays est riche en talents et les idoles d’hier seront remplacées par d’autres ayant une position citoyenne claire."

Le 1er avril dernier, Vyacheslav Volodine, président de la Douma d’État, la chambre des députés de la Fédération de Russie, a posté un message sur la messagerie Telegram, qualifiant de "traîtres" les artistes qui, comme Anna Netrebko, "ont fui vers des climats plus chauds, diffusent des accusations et privilégient l’enrichissement et la gloire plutôt que l’amour de la patrie".

Sur le même sujet

"Racisme" ou "véracité historique", la polémique du "blackface" gonfle autour d’Anna Netrebko et des Arènes de Vérone

Journal du classique

Guerre en Ukraine : les députés russes votent la création d’un mouvement national patriotique de jeunesse

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous