RTBFPasser au contenu

On n'est pas des pigeons

Animaux et refuges en péril

Chiots à l’adoption
19 janv. 2022 à 08:302 min
Par Valéry Mahy

En vingt années d’existence, le refuge de Fabrice Renard, Animaux Sans Toit, situé à Viemme, n’avait jamais connu autant de difficultés cumulées.

Moins 25% de dons

Le premier problème rencontré par Fabrice Renard, gérant du refuge "Animal Sans Toit", c’est le manque de rentrées financières

On a toutes nos activités habituelles qui sont perturbées, dans le sens où on ne peut pas faire nos portes ouvertes.

"On a vingt-cinq pour cent de dons en moins, par exemple cette année, en 2021, par rapport à 2020. Donc, c’est vraiment énorme comme situation financière et en plus de ça, on a toutes nos activités habituelles qui sont perturbées, dans le sens où on ne peut pas faire nos portes ouvertes. Donc, là, c’est vraiment une grande rentrée financière,et en plus, ça permet de présenter notre association, et éventuellement, de faire de nouveaux membres qui vont nous soutenir." témoigne Fabrice Renard.

Moins de dons, plus de dépenses

Tom & Co, pour les citer, organisait deux fois par an des récoltes de nourriture qui nous permettaient d’engranger un petit peu des dons et qui permettaient de nourrir nos animaux. Et bien, ça a été annulé ces opérations.

A côté de l’argent, ce sont aussi les dons en nature qui se sont réduits, explique Fabrice Renard : "On a les récoltes de nourriture, c’est un exemple. Tom & Co, pour les citer, organisait deux fois par an des récoltes de nourriture qui nous permettaient d’engranger un petit peu des dons et qui permettaient de nourrir nos animaux. Et bien, ça a été annulé ces opérations, donc, qu’est-ce qui se passe ? Et bien, on a moins d’entrée de nourriture, d’où, on doit en acheter…"

Les dépenses, en effet, elles, sont en augmentation et pour tous les postes : eau, électricité, aliments… Et bien d’autres encore. "Je prends le prix du carburant. On prend le chauffage, par exemple. Ici, c’est un poêle à pellets et bien les pellets ont augmenté." poursuit Fabrice Renard.

"Tout augmente dans la vie et ça devient malheureusement de plus en plus difficile pour les refuges de tenir le coup.", déplore-t-il.

Refuge sans toit

Un refuge voisin de celui de Fabrice Renard était d’ailleurs en péril. Il a retrouvé un toit ici, dans les infrastructures de "Animal Sans Toit" pour ses petits rongeurs"C’est une asbl qui devait malheureusement au départ fermer. Elle était en difficulté et elle perdait le bâtiment là où elle se trouvait. Voilà, on ne sait vers où on va actuellement, mais en tout cas, ils ne prennent plus de nouveaux animaux et ils essayent de placer ceux qui sont ici." 

Le refuge de Fabrice Renard accueille aujourd’hui près de 300 animaux. Il ne cesse de grandir contrairement aux recettes. Il va fêter ses vingt ans d’existence cette année. Tout le monde ici espère que ce sera celle aussi du retour à la normale.


Retrouvez "On n’est pas des pigeons" du lundi au vendredi à 18h30 sur la Une et en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook.

Sur le même sujet

23 mai 2022 à 10:01
1 min
31 janv. 2022 à 07:47
2 min

Articles recommandés pour vous