Economie

Amazon tente de séduire les consommateurs et entreprises belges

Amazon lancera bientôt son site belge : amazon.com.be

© AFP or licensors

Le géant américain lancera bientôt son site belge : Amazon.com.be. Une manière pour la plateforme de vente en ligne d’en savoir plus sur les acheteurs belges tout en augmentant leurs bénéfices grâce aux nouvelles entreprises conquises sur le territoire.

Amazon, c’est quoi ?

Plus besoin de le présenter. L’entreprise américaine est une des plus grandes plateformes de vente en ligne au monde. Première en France, elle fera bientôt son arrivée en Belgique. On y trouve des produits de la marque Amazon mais aussi de différents revendeurs. Ils utilisent cette place sur le marché pour revendre une très large variété de produits.

Le site belge s’appellera Amazon.com.be. Un nom à rallonge qui n’est pas le premier choix d’Amazon. Le nom de domaine amazon.be appartient à une compagnie d’assurances bâloise avec une branche qui s’appelle Amazon Insurance.

Peu de changements pour les consommateurs

Le site de vente était déjà accessible aux nombreux clients belges. Ils devaient passer par l’un des 21 magasins en ligne Amazon. Les francophones se tournent donc vers le site amazon.fr. Alors que les néerlandophones ont plus tendance à consulter le site hollandais ou allemand. Mais l’entreprise américaine souhaite atteindre les Belges, depuis chez eux. "Ce n’était pas pratique pour les Belges car ils achètent sur différents sites d’Amazon. Il y a beaucoup de clients qu’on aimerait atteindre en Belgique. Nous allons nous assurer d’avoir la meilleure sélection, des prix abordables avec un site très pratique.", explique Eva Faict, directrice générale d’amazon.com.be.

En pratique, l’arrivée d’un site belge ne devrait pas modifier fondamentalement les habitudes des consommateurs. Certains prix pourraient être plus attrayants. Les clients devraient pouvoir recevoir leur commande un peu plus rapidement. Un centre de distribution se trouvera bientôt à Anvers. Le bureau bruxellois d’Amazon devrait aussi grandir, prouvant encore la volonté de l’entreprise d’investir sur le sol belge.

Amazon tentera aussi, grâce à son site, de mieux cerner le public belge. L’objectif est donc de connaître ses demandes pour y répondre au mieux et donc lui vendre plus de produits adaptés. Matthieu van der Schueren, fondateur d’un réseau d’experts en e-commerce analyse la stratégie d’Amazon. "L’entreprise veut se positionner dans le marché local. Ce qui signifie s’adapter aux habitudes du marché, de consommation mais aussi au langage. Par exemple, une serviette ou un essuie ne signifie pas la même chose en Belgique ou en France. C’est aussi un gage de confiance d’être présent dans le marché."

Amazon à la conquête d’entreprises belges

Aujourd’hui, un peu plus de 1000 entreprises belges sont présentes sur Amazon. Des milliers d’autres proposent déjà leur propre boutique en ligne, en Belgique. Amazon tente de les appâter en offrant aux entreprises belges la possibilité d’atteindre des millions de consommateurs et de bénéficier de leur expertise en matière de marchés. Bien sûr, cette opportunité a un prix. Amazon offre une visibilité et demande des frais à ses clients pour apparaître sur la plateforme. Ils oscillent entre 5 et 45% selon le type de produits. Ces taux peuvent gonfler avec les frais d’expédition et de stockage.

Une stratégie qui peut être risquée

"Il va falloir être très prudent", alerte Matthieu van der Schueren. "Qui dit partenariat avec ce genre de plateformes doit réfléchir aux avantages et aux inconvénients."

La réputation d’Amazon peut constituer un risque pour les entreprises, explique Andy Geerts, professeure de marketing à l’UMons. "La tendance est de consommer plus local. C’est donc un choix et une stratégie en tant que telle de se trouver sur ce genre de plateformes. Ça ne conviendra pas à tout le monde de passer par ce type de plateforme. Le commerçant devra peser le pour et le contre, pour en accord avec son image de marque."

Amazon est l’un des principaux acteurs mondiaux distribution non alimentaire. Les conditions de travail des employés d’Amazon sont souvent décriées, tout comme la destruction du commerce local, l’impact environnemental de la multinationale ou ses montages fiscaux pour payer un minimum d’impôts.

L’arrivée d’Amazon sur le sol belge ne devrait pas chambouler le marché, selon les experts. De nombreux Belges, surtout néerlandophones, ont déjà l’habitude d’acheter sur les sites hollandais comme bol.com ou Coolblue. Les autres continueront peut-être d’aller voir sur les sites d’Amazon en Allemagne ou en France, car les marchés y sont plus grands et les prix parfois plus intéressants.

Sur le même thème : Extrait Matin Première (15/09/2022)

Le marché matinal

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Amazon dépose une première plainte pénale en Europe contre des faux commentaires

Economie

Les commerçants belges accueillent Amazon Belgique de manière mitigée : "c’est surtout pour faire de la concurrence à Bol.com en Flandre"

Economie

Articles recommandés pour vous