Carnets d'opéra

Alphonse XI, sa favorite et ses ex-favorites

Carnets d'opéra

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

06 déc. 2022 à 09:33Temps de lecture1 min
Par Nicolas Blanmont

Dans ses Carnets d’opéra, Nicolas Blanmont nous parle de La Favorite de Gaetano Donizetti, au Festival Donizetti de Bergame.

Une trentaine de septuagénaires en déshabillé qui se meuvent sans vraiment danser : c’est la solution proposée par Valentina Carrasco pour mettre en scène l’inévitable intermède de ballet composé par Donizetti pour la version originale de sa Favorite, créé à Paris en 1840. Ces femmes âgées, rejetées par la société soulèvent la metteuse en scène espagnole, sont dans le même anonymat que ces femmes aimées par le Roi de Castille mais désignées seulement par leur état de favorite, comme si elles n’avaient plus d’identité propre.

Il y a une réflexion politique et un combat féministe dans cette partie de la lecture de la nouvelle production de ce grand opéra qui était le clou de l’édition 2022 du Festival Donizetti, joué justement au Teatro Donizetti de Bergame. Le reste de la mise en scène est plus traditionnel, entre références aux bondieuseries animistes de l’Esagne profonde, grilles en tous genres et même quelques palmiers. Une soirée lyrique superbement dirigée par Riccardo Frizza et disposant d’un trio de chanteurs de premier plan : Annalisa Stroppa dans le rôle de l’infortunée Leonor de Guzman, Javier Camarena dans celui du bouillant moine Fernand qui se défroque pour aller faire la guerre et conquérir le cœur de sa belle, et enfin Florian Sempy, impressionnant dans le rôle du très cynique Roi Alphonse XI.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous