Allocations familiales: après la France, du changement en vue chez nous

Allocations familiales: après la France, du changement en vue chez nous

© ERIC LALMAND - BELGAIMAGE

26 oct. 2014 à 07:08Temps de lecture1 min
Par Adrien de Callataÿ

Pour les revenus par ménage inférieurs à 6000 euros, pas de changement en effet. Mais pour un ménage touchant plus de 6000 euros par mois et qui a deux enfants, les allocations familiales seront réduites de moitié. Et pour un ménage touchant plus de 8000 euros mensuels avec deux enfants, les allocations familiales seront divisées par quatre.

Le but, clair et simple, est de faire des économies. Pour 6 mois en 2015, le gouvernement français estime que ça rapportera 400 millions. Après, 800 millions.

Et chez nous? D'abord, le premier changement, c'est qu'à partir du 1er janvier 2015, ce sont les régions qui vont commencer à gérer les allocations familiales. Sauf à Bruxelles où ce sera, pour rappel, la Cocom, la Commission communautaire commune et à Eupen, la Communauté germanophone.

Et l'autre idée de changement est porté par la Ligue des Familles qui propose pour l'avenir un même montant d'allocation -160 euros- pour chaque enfant, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Delphine Chabbert explique que toutes les familles seront le mieux aidées au moment où elles en ont le plus besoin: lors du premier enfant, au moment où elles gagnent moins d'argent aussi. 

Et du côté des gouvernements wallon, comme bruxellois, cette idée semble avoir la cote.

Marc Sirlereau

Sur le même sujet

Rififi autour des allocations familiales, le jeu de saut d'index divise

Regions

Articles recommandés pour vous