Allemagne: raclée dans deux élections régionales pour la CDU d'Angela Merckel à 6 mois des législatives

Allemagne : raclée dans deux élections régionales pour la CDU d’Angela Merckel à 6 mois des législatives

© Arne Dedert - BELGAIMAGE

15 mars 2021 à 10:08 - mise à jour 15 mars 2021 à 10:08Temps de lecture2 min
Par Jean-François Herbecq

La CDU (Union des conservateurs chrétiens-démocrates) a subi une cinglante défaite dans deux élections tenues ce dimanche dans les Länder de Rhénanie-Palatinat et du Bade-Wurtemberg, deux anciens fiefs des conservateurs. Des scrutins régionaux clés qui donnent une idée de ce qui attend le parti de la chancelière allemande Angela Merkel aux élections législatives de septembre. Ces mauvais résultats compliquent aussi la succession d’Angela Merkel après 16 ans à la chancellerie.

Affaire des masques

D’après les résultats provisoires, ce sont les pires scores de l’histoire de la CDU. Elle rassemble seulement un quart de votes dans ces deux régions, conséquence sans doute des critiques croissantes adressées au parti pour sa gestion de la crise du Covid-19, les lenteurs dans la vaccination et la lassitude des restrictions sur fond de remontée des contaminations ces derniers jours.

Le tout se double d’un scandale financier, "l’affaire des masques", où des soupçons de commissions occultes de plusieurs centaines de milliers d’euros pèsent sur des députés. Deux élus ont dû démissionner dans cette affaire et un autre député CDU a renoncé jeudi dernier à son mandat après avoir été mis en cause pour des liens financiers avec l’Azerbaïdjan.

La CSU et les Verts en embuscade

Pour le nouveau président du parti, Armin Laschet, la route vers les élections de septembre et vers la chancellerie sera donc ardue. Les sondages ne donnent que de 30 à 33% d’intentions de vote pour la CDU et son parti frère bavarois CSU. Le patron de ce dernier, Markus Söder est en embuscade et le devance dans les sondages.

Même si les conservateurs ont la main, la fonction de président de la CDU ne garantit en effet pas automatiquement un accès à la chancellerie. Le candidat chancelier de la CDU et de la CSU devrait être connu fin mai.

Dans le Bade-Wurtemberg où les Verts sont au gouvernement régional depuis 10 ans, dont 5 avec la CDU, celle-ci ne recueille que 24,1% des suffrages contre 27% il y a cinq ans, tandis qu’en Rhénanie-Palatinat voisine où le SPD social-démocrate est au pouvoir, elle atteint 27,7%, contre 31,8% en 2016. Ces deux résultats ouvrent une voie royale à des alliances régionales de centre gauche avec le SPD, les Verts et les libéraux.

Pour les Verts qui visent une entrée au gouvernement fédéral à l’issue des législatives, c’est au contraire un "super démarrage" et l’espoir de répliquer au fédéral leurs alliances régionales. Le SPD entrevoit clairement une coalition à Berlin sans CDU ou sans CSU.

L’extrême droite de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) essuie le plus sévère recul de tous les partis, plafonnant entre 8,3 ou 9,7%.
 

Matin Première 18/01/2021

Sur le même sujet

À un mois des élections allemandes, le suspense reste entier

Monde Europe

Succession d’Angela Merkel : qui sera le candidat chrétien-démocrate aux élections du 26 septembre ?

Monde Europe