RTBFPasser au contenu
Rechercher

Allemagne, Pologne, République tchèque : l’électricité provenant du charbon enfume encore l’Europe

13 août 2021 à 17:44 - mise à jour 13 août 2021 à 20:09Temps de lecture3 min
Par Anthony Roberfroid

En 2019, 15% de l’électricité européenne provenait du charbon. Un constat qui peut surprendre alors qu’en Belgique, la dernière exploitation minière a fermé ses portes il y a près de 30 ans.

Pourtant, dans certains pays européens, le charbon est encore fortement exploité. En Allemagne par exemple, plusieurs mines sont encore ouvertes et le secteur représente des milliers d’emplois.


►►► À lire aussi : Pour la 1ère fois, les énergies renouvelables ont dépassé les énergies fossiles en Europe


En Europe, la production d’électricité à base de charbon est en baisse depuis près de 30 ans. En 1990, le minerai représentait près de 35% du mix énergétique du Vieux Continent.

Aujourd’hui, ce chiffre a baissé de 20% et se place autour des 15%. Dans le graphique ci-dessous, on peut remarquer une baisse significative de la production d’électricité tirée du charbon dès 2018. Celle-ci s’explique par l’attrait envers le gaz naturel et l’investissement dans les énergies renouvelables.

Loading...

La production européenne d’électricité issue du charbon est majoritairement portée par trois pays : l’Allemagne, la Pologne et la République tchèque.

D’après les chiffres d’Eurostat, ils ont produit 78% de l’électricité tirée du charbon en Europe. Au total, cette électricité ultra-polluante (deux fois plus que le gaz) produite par les trois pays représentait 10% du mix énergétique européen en 2019.

Loading...

Une évolution dans le bon sens

Pourtant, malgré tous ces chiffres, la production d’électricité provenant du charbon diminue dans ces pays.

L’Allemagne a divisé sa production par deux, passant en 30 ans de 56% à 27%. La République fédérale a aussi annoncé qu’elle arrêtera de produire de l’électricité à base de charbon en 2038.


►►► À lire aussi : Allemagne : 2,4 milliards d'euros d'indemnités aux énergéticiens pour sortir du nucléaire


En Pologne, la part du charbon dans la production d’électricité a elle aussi diminué. Alors que le pays produisait 95% de son électricité grâce au minerai en 1990, il en produit aujourd’hui aux alentours de 70%.

La République tchèque a également réduit la part du charbon dans sa production électrique, passant de 75% de l’électricité produite sur l’année 1990 à 42% en 2019.

Loading...

Pourquoi autant d’électricité provenant du charbon dans ces pays ?

Pour Francesco Contino, professeur à l’Ecole polytechnique de l’UCLouvain et expert en matière d’énergies, la raison qui pousse ces pays à produire autant d’électricité à base de charbon est financière.

En effet, il est économiquement avantageux pour ceux-ci de produire de l’électricité avec la matière première qu’ils possèdent. "Ces pays ont d’énormes réserves de charbon sur leur territoire. L’Europe a imposé des quotas d’émission pour pousser les entreprises à réduire leur production de CO² mais pour un pays comme l’Allemagne, qui a prévu la fin du nucléaire en 2022, cela coûte moins cher de brûler du charbon et de payer des droits d’émissions (qui s’élèvent aujourd’hui à un peu plus de 50€/tonne de CO², ndlr.). Ça leur reviendrait plus cher d’importer du gaz par exemple, qui pollue deux fois moins, mais qu’il faut acheter à l’étranger. Ils continuent donc de produire de l’électricité avec du charbon le temps de trouver des alternatives et de développer les énergies renouvelables".


►►► À lire aussi : La Pologne va "maintenir ouverte sa mine de charbon" malgré la décision de la justice européenne


La Belgique importe-t-elle de l’électricité produite à base de charbon ?

Du coté de notre pays, le charbon représentait 24% du mix énergétique belge il y a 30 ans.

En 2019, la place de l’électricité à base de charbon est presque devenue insignifiante puisqu’elle représentait 0,1% de l’électricité totale produite en Belgique.

Loading...

Toutefois, lorsque l’on sait que la Belgique dépend de l’importation pour 75% de son énergie, l’on peut se poser la question de la qualité de l’électricité que nous importons.

Francesco Contino nous rassure : la Belgique n’importe pas tant d’électricité. "En réalité, la plupart des importations d’énergie représentent majoritairement les produits pétroliers. Pour ce qui est de l’électricité, on estime que nous en importons entre 10% et 20% de l’étranger. La majorité vient de France, qui produit principalement de l’énergie décarbonée via le nucléaire. Mais il nous arrive aussi d’importer d’autres pays européens, dont l’Allemagne et là, il peut arriver que l’électricité provienne de centrales à charbon".


►►► À lire aussi : Sortie du nucléaire en 2025 : on risque de n'être prêt ni à garder nos centrales, ni à les remplacer


Néanmoins, avec la fermeture des centrales nucléaires prévues pour 2025, la Belgique pourrait devoir importer davantage d’électricité afin de subvenir à ses besoins énergétiques. Et la qualité de celle-ci pourrait varier en fonction de la manière dont elle est produite à l’étranger.

Sur le même sujet

L’Europe mise sur le charbon et jette aux oubliettes les accords de Paris pour sauver son économie et son industrie

Energie

La production et la consommation de charbon en Europe sont reparties à la hausse en 2021

Environnement