RTBFPasser au contenu

Monde Europe

Allemagne : le chef de l'extrême droite jette l'éponge et dénonce des "relents totalitaires" au sein de l'AfD

Allemagne : le chef de l'extrême droite jette l'éponge et dénonce des "relents totalitaires" au sein de l'AfD
28 janv. 2022 à 16:531 min
Par Belga

Jörg Meuthen, porte-parole fédéral du parti allemand d'extrême droite AfD, a annoncé vendredi quitter ses fonctions à cause d'un conflit qui l'oppose à l'aile radicale de sa formation, éloignée selon lui de "l'ordre libéral et démocratique".

La mouvance la plus jusqu'au-boutiste de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD), particulièrement puissante en ex-RDA, s'éloigne "des fondements de l'ordre fondamental libéral et démocratique", a déploré sur la chaîne publique ARD Jörg Meuthen pour expliquer sa démission.

Âgé de 60 ans, porte-parole fédéral depuis 2015, le député européen avait déjà annoncé en 2021 qu'il ne solliciterait pas de nouveau mandat à ce poste de dirigeant du parti europhobe et islamophobe.

"Le cœur du parti bat aujourd'hui très loin à droite", a-t-il notamment déploré vendredi, dénonçant des "relents totalitaires" au sein du parti fondé en 2013.

Opposition aux mesures sanitaires

La frange la plus radicale de l'AfD, proche des néo-nazis et baptisée "L'aile", tente déjà depuis presque deux ans de se débarrasser de Jörg Meuthen, qu'elle juge trop modéré. Elle lui préfère l'autre porte-parole de l'AfD, Tino Chrupalla, proche de ce courant.

Jörg Meuthen, économiste de formation, reproche entre autres à cette mouvance son opposition systématique aux mesures sanitaires, qui a contribué selon lui à son érosion électorale.

L'AfD, qui avait fait une entrée fracassante au Bundestag en 2017 avec 12% des voix, a légèrement reculé lors du dernier scrutin du 26 septembre, à environ 10%. Le parti continue toutefois de jouer les premiers rôles dans les régions d'ex-RDA.

Dérive extrémiste

Malgré son départ de la direction de l'AfD, Jörg Meuthen entend rester député européen au sein du groupe d'extrême droite Identité et démocratie.

Il est le dernier sur une longue liste de dirigeants de ce parti allemand à claquer la porte en dénonçant une dérive extrémiste du mouvement

L'histoire de l'AfD est aussi celle d'une longue radicalisation. Formation anti-euro à ses débuts, elle est devenue aujourd'hui nationaliste et anti-système et est constamment déchirée par des conflits internes sur le cap politique à poursuivre.

Articles recommandés pour vous