Monde

Allemagne : l’assureur Munich Re prévient que la facture des inondations pourrait coûter cher

Aftermath of floods in Germany
10 août 2021 à 07:32Temps de lecture2 min
Par Belga

Le géant allemand de la réassurance Munich Re a évalué mardi à "plusieurs centaines de millions d’euros" le montant des dommages qu’il aura à indemniser à cause des inondations meurtrières qui ont frappé l’Allemagne et une partie de l’Europe en juillet.

"Munich Re s’attend à ce que la charge globale des sinistres […] soit de l’ordre de plusieurs centaines de millions d’euros", a-t-il indiqué dans un communiqué, à l’occasion de la présentation de ses résultats du deuxième trimestre.

Entre les 14 et 15 juillet, des inondations dévastatrices ont fait au moins 190 morts en Allemagne et en Belgique, ainsi que des dégâts matériels considérables.

Pour cette raison, Munich Re pourrait renoncer à son objectif de ratio combiné pour l’activité d’assurance dommage de sa filiale Ergo en Allemagne, qu’il avait fixé à 92% en début d’année.

"En raison des inondations de juillet, il est de plus en plus difficile de savoir si Munich Re sera en mesure d’atteindre cet objectif", a indiqué l’entreprise.

Entre avril et juin, la pandémie de coronavirus a coûté moins cher au groupe que l’an dernier : 241 millions d’euros, contre 700 millions au deuxième trimestre 2020, a-t-il précisé.

Le groupe dégage un profit solide sur la première partie de l’année

Munich Re s’attend néanmoins à des coûts plus importants que prévu à cause de la crise sanitaire pour l’année 2021, avec 400 millions d’euros de charge pour sa branche réassurance vie et santé, contre 200 millions précédemment estimés.

Il table par ailleurs sur un coût de 700 millions d’euros de réassurance lié au Covid-19, contre 500 millions auparavant.

Malgré tout, les autres objectifs annuels du groupe restent "inchangés", a-t-il affirmé.

L’assureur s’attend à un bénéfice net consolidé de 2,8 milliards d’euros pour l’ensemble de l’exercice 2021.

"Le groupe dégage un profit solide sur la première partie de l’année", a souligné le président du directoire Joachim Wenning.

Pour le premier semestre, le bénéfice net s’élève à 1,7 milliard d’euros, selon des chiffres déjà publiés mi-juillet. Sur le seul deuxième trimestre, il atteint 1,1 milliard d’euros, contre 579 millions d’euros à la même période en 2020.

Sa branche de réassurance a engrangé un bénéfice net de 951 millions d’euros, tandis que sa filiale d’assurance primaire Ergo a fait état de 155 millions de gains.

Sujet du 18 juillet dernier :

Sur le même sujet

La Banque centrale allemande obligée de blanchir l'argent sali lors des inondations

Monde Europe

La succession de Merkel redevient incertaine en Allemagne : le conservateur Armin Laschet en chute dans les sondages

Monde Europe