RTBFPasser au contenu
Rechercher

Allemagne, Autriche, Grèce… : ces pays où les non-vaccinés font l’objet de restrictions sanitaires

21 nov. 2021 à 16:56 - mise à jour 22 nov. 2021 à 06:16Temps de lecture3 min
Par Daphné Van Ossel avec agences

L’Europe est l’épicentre de cette 4e vague de l’épidémie. En ordre dispersé, les pays s’arment pour l’affronter. Et l’étau se resserre autour des non-vaccinés. Passage en revue de ces pays qui prennent des mesures ciblées.

Autriche : confinement des non-vaccinés, puis généralisé

L’Autriche a fini par briser le tabou : elle instaurera l’obligation vaccinale pour tous à partir du 1er février 2022. En attendant, Vienne impose un confinement généralisé à sa population à partir de ce lundi 22 novembre. Mais avant cela, elle avait commencé par imposer un confinement uniquement aux personnes non-vaccinées. Du jamais vu. Cela aura duré 5 jours. Il faudra voir ce que décideront les autorités à la mi-décembre, quand le confinement généralisé est censé se terminer (13 décembre).

Allemagne : la règle du "2G"

Les responsables allemands ont décidé ce jeudi 18 novembre d’imposer de sévères restrictions aux non-vaccinés. Des mesures les visant étaient déjà en vigueur dans les régions les plus touchées. Elles ont été étendues à l’ensemble du territoire.

La règle dite du "2G", qui autorise seulement les vaccinés ("geimpfte") et les guéris ("genesene") à accéder à des lieux publics comme des restaurants ou des salles de concert sera appliquée dès que le seuil d’hospitalisation dépasse trois malades du Covid pour 100.000 habitants, ce qui est déjà le cas dans de nombreux États régionaux du pays.

Selon cette disposition, la présentation d’un test négatif ne suffit plus si la personne n’est pas vaccinée.

Grèce : interdiction d’entrer dans les espaces fermés

Le Premier ministre grec a annoncé une série de mesures pour les non-vaccinés, dont l’interdiction à partir de lundi d’entrer dans les espaces fermés à l’exception des lieux de restauration.

Jusqu’ici les non-vaccinés entraient dans les espaces fermés à la suite d’un test négatif.

Lettonie : les employés séparés selon leur statut vaccinal

Le pays, déjà confiné depuis la fin octobre, a pris de nouvelles mesures. Les employeurs lettons pourront désormais se séparer des membres de leur personnel refusant la vaccination contre le Covid-19.

Les responsables politiques élus ne disposant pas d’un certificat de vaccination ou d’une preuve de leur guérison de cette maladie seront également exclus de leurs fonctions et ne recevront aucun émolument jusqu’à ce qu’ils se fassent vacciner. Une telle mesure pourrait ainsi concerner deux parlementaires qui refusent de se faire vacciner.

Et on estime par exemple qu’environ 30% des membres du conseil municipal de Rezekne, dans l’est de la Lettonie, n’ont aucun certificat de vaccination.

Dans la pratique, il est dorénavant possible de mettre en "congé forcé non payé" un employé non vacciné pendant trois mois puis de le licencier avec un mois de salaire pour indemnité s’il persiste à refuser la vaccination.

Le gouvernement a aussi durci les règles s’appliquant aux galeries marchandes de plus de 1500 mètres carrés, interdites aux non-vaccinés.

À Riga, la capitale, le centre commercial Domina où ces dispositions sont déjà appliquées était à moitié désert comparé à un lundi normal, un vigile vérifiant le statut de chaque client.

Slovaquie : confinement pour les non-vaccinés

À partir de ce lundi 22 novembre, la Slovaquie mettra en place un confinement pour les non-vaccinés uniquement.

Durant ce confinement de trois semaines, seules les personnes vaccinées ou guéries du coronavirus seront autorisées à se rendre dans des lieux tels que les restaurants, les magasins non essentiels et les rassemblements publics. En outre, dans les zones les plus touchées, il y aura une obligation de dépistage pour les personnes non vaccinées.

Pays-Bas : vives tensions et manifestations

Les Pays-Bas ont été les premiers en Europe occidentale à réintroduire la semaine dernière un confinement partiel avec une série de restrictions sanitaires, touchant notamment le secteur de la restauration, et ce pour une durée de 3semaines.

Par ailleurs, le gouvernement voudrait suivre l’exemple de l’Allemagne, et instaurer la règle des "2G". Selon NOS, la radio télévision publique néerlandaise, la semaine prochaine, la Chambre devrait voter la proposition législative relative à la politique "2G", "selon laquelle vous n’obtenez un code QR que si vous avez été vacciné ou si vous êtes guéri du coronavirus. Il y a beaucoup de discussions à ce sujet."

La tension est d’ailleurs montée d’un cran ce week-end chez nos voisins du Nord : différentes manifestations pour contester les restrictions sanitaires dans leur ensemble ont eu lieu, certaines ont dégénéré. Mais les Pays-Bas ne sont pas les seuls à être touchés par une vague de contestation. Des actions ont aussi eu lieu en Autriche, ou chez nous à Bruxelles.

L'Autriche impose la vaccination pour tous: JT 19/11/2021

Sur le même sujet

Coronavirus : durcissement des mesures pendant les fêtes de fin d’année en Grèce

L'Autriche durcit ses avis de voyage pour les passagers en provenance de quatre pays

Articles recommandés pour vous