RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le 6/8

Alice on the Roof "en kiff total" lors de son duo avec Kyo sur "Comète"

Le retour de Kyo

Le 6-8

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

18 févr. 2022 à 12:54Temps de lecture2 min
Par François Saint-Amand

Le groupe français, révélé début des années 2000, a sorti son nouvel album fin 2021, La part des lions. Bruno Tummers livre son analyse sur ce disque.

Célèbre groupe de pop-rock français au début du 21e siècle, Kyo est loin d'entamer sa Dernière danse. Alors qu'il avait disparu des radars pendant plusieurs années, le groupe formé en 1994 autour de Benoît Poher confirme son retour avec un 6e album studio, intitulé La part des lions.

Une carrière en dent de scie

Souvenez-vous de Kyo. La formation française, créée en 1994, possède une histoire singulière. Elle se fait connaître du grand public alors que les comédies musicales sirupeuses ont le vent en poupe. 

Le groupe explose en 2003 avec l'énorme tube Dernière danse ainsi qu'avec le single Le chemin. Kyo enchaîne les tournées et les albums avant d'interrompre brusquement l'aventure en 2006. Pendant huit ans, le groupe est à l'arrêt avant de revenir sur les devants de la scène. On pense que ce come-back ne marchera pas mais le groupe sort un nouveau tube avec Le graal.

Le 5e album paru en 2017 passe plus inaperçu mais La part des lions devrait connaître un beau succès, notamment grâce au single Mon époque. "Ils reviennent au son du début. Il faut dire que le son de l'album précédent, ils avaient fait un virage électro et le public n'avait pas forcément approché" renseigne Bruno Tummers.

Ce succès peut aussi s'expliquer par le renouvellement du public selon le chroniqueur : les ados qui écoutaient Kyo au début des années 2000 font désormais écouter les nouvelles chansons du groupe à leurs enfants.

Loading...

Exprimer ses angoisses en musique

Kyo jouit, malgré la longue pause carrière, d'une certaine longévité. Il faut dire que Benoît Poher, le chanteur, avait à peine 14 ans lors de la fondation du groupe. "Quand t'es ado tes goûts musicaux sont une grosse partie de ton identité. Flo (NDLR : Florian Dubos, le bassiste) rappelle souvent qu'à la base on s'est mis ensemble pour créer un groupe et faire de la musique ensemble. Nous n'étions pas amis mais nous le sommes devenu" révèle-t-il à ce sujet.

Pour le chanteur la musique qu'il joue avec son groupe comporte une vraie fonction cathartique : "Exprimer mes angoisses, mon mal-être, ce qui fait que dans la vie on passe notre temps à se marrer et à prendre du bon temps malgré les problèmes de notre société (...). Il faut pouvoir expulser les ondes négatives et comme beaucoup d'artistes, on le fait grâce à la musique".

Mais Benoît est loin d'être un artiste qui succombe à la déprime. Il se distingue plutôt par sa bonne humeur et son humour, notamment lors de sa collaboration avec Alice on the Roof sur le titre Comète. La chanteuse belge, fan du groupe, a savouré ce moment : "J'étais en kiff total en mélangeant ma voix à celle de Ben, c'était juste génial. J'ai rencontré les garçons un peu à Paris et un peu à Bruxelles puisqu'ils font leur album en Belgique. (...) Je n'ai jamais autant rigolé".

Retrouvez Kyo sur scène le 21 mai au Cirque Royal à Bruxelles et 2 septembre au Feel Good Festival à Aywaille.

Loading...
Benoit Doppagne / Belga

Retrouvez l’actualité musicale avec Bruno Tummers, et bien d’autres chroniques dans Le 6-8 en semaine sur La Une et sur Auvio.

Sur le même sujet

Alice On The Roof au Théâtre Royal de Mons pour soutenir les femmes victimes de violence conjugale

Viva Week-End

Gérard Lenorman sort un nouvel album après 20 ans

Le 6/8

Articles recommandés pour vous