Regions

Algues bleues : alertes préventives dans plusieurs communes

Alerte aux cyanobactéries dans la Meuse à Visé

© © Tous droits réservés

C’est le retour des "algues bleues". Dans les cours d’eau liégeois par exemple, les cyanobactéries commencent à proliférer en cette période de sécheresse. Et elles présentent des risques pour la santé.

Dans la Meuse à Visé et l’Amblève à Aywaille

C’est le cas dans l’Amblève à Aywaille et dans la Meuse à Visé. Les deux ont lancé des alertes préventives. Car si des analyses de bactéries sont régulièrement effectuées dans les eaux de baignade, c’est rarement le cas dans les cours d’eau. Et ces cyanobactéries apparaissent justement quand le niveau de l’eau baisse lors de températures élevées.

Yves de Flines est le directeur du département environnement de Visé : "Nous avons installé au niveau de toutes les mises à l’eau, un affichage rappelant que la baignade est interdite sur la Meuse du moins sur tout son tronçon navigable par sécurité et nous demandons aux personnes qui promènent leur chien d’éviter de faire baigner ou de faire boire leur chien dans l’eau de la Meuse."

À Visé, la commune a été alertée fin juillet par une marée verte en provenance d’Oupeye, en amont de la Meuse. "La police des contrôles du SPW nous a informés qu’il y avait vraiment de très grandes chances que ce soient des cyanobactéries et par principe de précaution, la ville a décidé de faire cet affichage", indique Yves de Flines

Des étangs "cyanosés" surveillés en Région bruxelloise

En région bruxelloise, c’est une quinzaine de points d’eau qui font l’objet d’analyses des bactéries toutes les semaines par les services de Bruxelles Environnement. Ils constatent aussi une concentration bien trop forte de ces algues bleues. Des panneaux sont également installés pour avertir les passants. 

Pour lutter contre les algues bleues, La Région mise sur la prévention comme l’explique Audrey Marescaux, experte en qualité des eaux : "Diminuer l’apport en nutriment pour les algues à l’étang donc notamment ne pas apporter de nourriture près de l’étang et essayer d’oxygéner un maximum l’étang, par exemple en remplaçant l’eau plus souvent dans les étangs." 

Un programme de suivi des étangs les plus à risque a été mis en place.

Pour les chiens, ça peut aller jusqu’à la mort

Les dangers sont essentiellement sanitaires pour les humains comme pour les animaux : "les symptômes peuvent être des maux de tête, des problèmes gastriques ou des problèmes cutanés. Pour les oiseaux d’eau ou les chiens, ça peut aller jusqu’à la mort de l’animal."

Sur le même sujet

Barrages de l’Eau d’Heure : la zone de baignade de Falemprise fermée à cause de la présence d’algues bleues

Regions Hainaut

Articles recommandés pour vous