Hockey

Alexander Hendrickx après son forfait à la Coupe du monde de hockey : "Ma blessure prouve qu’il faut mieux protéger les joueurs"

Hockey - Coupe du Monde 2023

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

25 janv. 2023 à 10:49 - mise à jour 25 janv. 2023 à 10:50Temps de lecture2 min
Par Christophe Reculez

Si les Red Lions se sont qualifiés sans trop de soucis pour les demi-finales de la Coupe du monde, un joueur avait un peu moins le sourire que les autres depuis les tribunes : Alexander Hendrickx, le défenseur et spécialiste des pénalty-corners, dont le forfait a été acté après sa blessure au genou lors du dernier match de poule face au Japon.

"Physiquement, cela va mieux. J’ai déjà débuté ma revalidation. Mais, mentalement, c’est fatalement plus compliqué. Quand j’ai reçu les résultats de mon scanner, quand mon forfait est devenu une certitude, je dois avouer que j’ai pleuré ", reconnaît celui qui débute une revalidation de minimum six semaines.

"J’avais encore l’espoir de pouvoir revenir plus tard dans le tournoi mais le risque était trop grand de me blesser pour une plus longue durée encore. On dit souvent que les blessures font partie du sport. C’est exact mais c’est plus dur quand cela vous tombe réellement dessus. Heureusement, mes parents sont arrivés en Inde. Ils m’ont réconforté mais cela n’a pas été simple pour eux non plus parce qu’ils ont appris ma mésaventure en descendant de l’avion " 

Alexander Hendrickx sur le banc avec le gardien Loic Van Doren.
Alexander Hendrickx sur le banc avec le gardien Loic Van Doren. © Tous droits réservés

Le cœur gros, le joueur évoluant dans le club de Pinoké aux Pays-Bas, a donc dû abandonner ses équipiers. Un coup du sort tragique mais qui aurait pu être évité. "Ce n’est pas la première fois qu’un premier sorteur (NDLR : Le joueur qui est chargé de gêner le tireur sur un pénalty-corner) court vers le tireur sans s’arrêter. Il court tout droit, en fermant parfois les yeux, en espérant dévier la balle. C’est totalement incontrôlé et dangereux. En agissant de la sorte, ils ne savent pas changer de trajectoire pour nous éviter. Quand tu vois Victor Wegnez chez nous, il est un des meilleurs sorteurs du monde mais il est capable de s’arrêter à temps pour ne pas percuter le tireur à pleine vitesse ".

Le défenseur belge espère que la fédération internationale prendra le problème au sérieux. " C’était déjà le cas aux JO. Le sorteur allemand sortait en glissant avec les deux pieds en avant. Ma cheville aurait pu être gravement touchée s’il m’avait touché. Ici, le joueur coréen est sorti en fermant les yeux et a percuté mon genou. J’en ai déjà parlé aux arbitres. Si un joueur percute un adversaire de cette manière au milieu du terrain, je suis certain qu’il prendrait une carte. Pourquoi n’est-ce pas le cas sur pénalty-corner ? J’espère que ma blessure pourra changer les choses ".

C’est donc depuis l’extérieur qu’Alex Hendrickx tentera de soutenir son équipe et, en particulier, le jeune Max Van Oost qui, en tant que réserviste, l’a remplacé. " J’ai une totale confiance en lui. Il est prêt et il le mérite. C’est un très bon joueur et il est avide d’apprendre. Il ne se plaint jamais. C’est l’exemple parfait d’un jeune sportif de haut niveau. On joue à la même place donc, s’il en ressent le besoin, je lui ai dit qu’il pouvait me demander des conseils. Je veux aider l’équipe le plus possible même si je ne peux plus être sur le terrain".

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous