Belgique

Alexander De Croo : "À terme, il faudra arrêter de payer les gens avec des voitures"

Déclic - Le Tournant

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Cette semaine, le podcast Déclic – Le Tournant vous propose un grand entretien avec le Premier ministre Alexander De Croo. Une heure d’interview pour aborder sa vision à moyen et long terme, ses ambitions pour la Belgique, son projet de société… L’occasion aussi de l’interroger sur les efforts à faire en matière de diminution des émissions de gaz à effet de serre, notamment au niveau de l’usage de la voiture.

Point de départ : une étude du bureau d’études Climact à la demande du SPF Santé – Environnement. Les experts y envisagent différents scénarios pour arriver à une Belgique neutre en carbone à l’horizon 2050. Et, au niveau de la voiture, l’effort à faire est assez spectaculaire. Il s’agira de diviser le parc automobile par trois. Dans ce contexte, cela a-t-il encore un sens aujourd’hui de subsidier la voiture au travers de l’avantage fiscal pour les voitures de société ?

Il faut s’en débarrasser

Pour Alexander De Croo, "les voitures de société, c’est l’héritage d’une longue évolution fiscale dans notre pays. On peut dire qu’il faut s’en débarrasser… mais on peut aussi s’en servir pour transformer et verdir le parc automobile belge et c’est le choix que nous avons fait. On a imposé qu’à partir de 2026, toutes les voitures de sociétés qui seront vendues seront 'zéro émission'. Il ne faut quand même pas sous-estimer cette mesure. C’est un moyen rapide de transformer le parc de voitures puisque ce sont les voitures qui se renouvellent le plus."

Étape par étape

Néanmoins, sur la philosophie même du système… le Premier ministre ajoute cette précision très importante : "Est-ce qu’à terme on ne doit pas changer le système et payer les gens avec de l’argent et pas avec des voitures ou des chèques ? Si, bien sûr… je suis 100% d’accord avec ça. Mais ça doit se faire étape par étape. Je pense que la mesure qu’on a prise maintenant était une bonne mesure, pour verdir le parc. À terme, il faudra des changements fondamentaux de notre fiscalité, mais ça ne peut pas se faire en une nuit… et certainement pas en période de crise ".

 

Si vous voulez aller plus loin sur ces enjeux, n’hésitez pas à écouter la version complète du podcast.
1h15 d’entretien en profondeur où l’on évoque les ambitions climatiques de la Belgique, la question de la sobriété, l’enjeu social de la crise énergétique, l’avenir de la fiscalité ou encore l’enjeu cardinal de la confiance envers le politique et nos institutions.

Sur le même sujet

Déclic - Le Tournant : une série qui décode les enjeux majeurs qui attendent notre monde

Déclic - Le tournant

La verdurisation des voitures de société porte ses fruits, selon Vincent Van Peteghem

Economie

Articles recommandés pour vous